Publicité
24 mars 2020 - 12:10

PANDÉMIE Covid-19

Justin Trudeau promet une aide financière rapide aux employés et entreprises

Par Inès Lombardo, Journaliste

Aujourd'hui, le point de presse du premier ministre du Canada est intervenu peu avant le rappel de la Chambre des communes, qui s'apprête à examiner un projet de loi pour permettre la distribution d'argent rapide aux employés et entreprises rapidement.

« Nous comprenons l'inquiétude des gens pour faire leur courses, payer leur loyer... Pour transmettre des fonds, la vitesse est très importante », a reconnu Justin Trudeau. Un plan sera examiné ce midi à la Chambre des communes, afin de préciser dans les prochains jours les modalités d'acheminement de l'argent. Devant l'afflux de demandeurs d'aide pour l'emploi - 929 000 environ cette dernière semaine - le premier ministre a été pressé de donner une réponse.

Questionné sur le fait de donner l'argent directement aux entreprises pour que ces dernières aident immédiatement leurs employés au chômage, Justin Trudeau a répondu que l'aide sera double: elle sera acheminée directement aux travailleurs - qu'ils aient l'assurance-emploi ou non. Un autre appui aux entreprises permettra de garder les gens dans les compagnies.

Un million de Canadiens rapatriés

Justin Trudeau a profité de son point presse quotidien pour évoquer le cas des Canadiens revenus de l'étranger: au moins un autre vol arrive du Maroc et un autre du Pérou aujourd'hui. Les provenances se multiplient de jour en jour avec notamment le Panama, la Tunisie, l'Ukraine, l'Équateur, El Savaldor, Honduras et l'Espagne.

Un remerciement spécial a été adressé au personnel naviguant et d'aéroport, « présents sur la ligne de front depuis le début de la crise. » Un million de Canadiens sont déjà revenus.

« Rentrez, ce n'est pas une suggestion »

L'impatience du retour à la normale se fait sentir, malgré les règles suivies par une grande majorité de personnes. Le point sensible est la durée de la crise car elle est la grande inconnue. Mais le premier ministre a insisté, après avoir déjà durci le ton hier:

« Cette crise sera déterminée par les choix que nous posons aujourd'hui. Si vous voulez que les choses reviennent à la normale, faites votre part. Restez à la maison. Pour ceux qui reviennent de l'étranger: allez directement de l'aéroport à chez vous. Rentrez, ce n'est pas une suggestion. Si gens ne suivent pas ces règles, nous étudierons des mesures plus robustes.»

La loi fédérale de mesures d'urgence serait adoptée en dernier recours.

 

Surveillance des données exclue

Par ailleurs, un journaliste a soulevé la délicate question du viol de la vie privée en temps d'urgence comme ceux-ci. Serait-il justifié d'obtenir les données personnelles des gens via les télécoms pour effectuer une surveillance du respect des règles?

Une option balayée rapidement par le premier ministre qui a rappelé que, même si toutes les options étaient étudiées et que les situations d'urgence peuvent mener à « faire des choix impensables », celui-ci n'en faisait pas partie et ne serait pas envisagé.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.