Publicité

10 avril 2020 - 07:00

Des nouvelles du comité exécutif

COVID-19: le comité exécutif annonce l'achat de 10 000 masques pour les premiers répondants

Par Salle des nouvelles

Le comité exécutif de la Ville de Laval a pris la décision, mercredi, d'acheter 10 000 masques  au profit des premiers répondants pour faire face à la COVID-19. L'autre décision concerne la participation de la Ville à la mise en place d'une plateforme qui faciliterait l'accès aux données de précipitations sur l'ensemble du territoire.

Un contrat de 51 738$ pour acheter 10 000 masques 

Étant donné la situation de la COVID-19, la Ville de Laval doit se procurer des masques afin de protéger les premiers répondants et de maintenir ses inventaires. Le comité exécutif a convenu d’octroyer un contrat de 51 738,75 $ (taxes incluses) à Luminarie Canada pour l’acquisition de 10 000 masques filtrants.

Participation de la Ville à la plateforme de gestion et d’analyse des précipitations

Les membres du comité exécutif ont accordé une aide financière de 20 000 $ (exempte de taxes) à l'Institut national de recherche scientifique (INRS) afin que la Ville de Laval puisse participer au projet de développement d’une plateforme de gestion et d'analyse des données de précipitations.

L'objectif de ce projet est de rendre les données de pluie de l'ensemble du territoire québécois accessibles aux communautés d‘ingénieurs et de praticiens, tant des secteurs privés que publics. 

Cette plateforme permettra de faciliter et d’accélérer le travail des ingénieurs  (conception d'ouvrages hydrauliques et analyse d'évènements pluvieux historiques), d’améliorer la performance des ouvrages hydrauliques suite aux recommandations du comité scientifique (tendance des changements climatiques, inondations et refoulements) et de standardiser et d’uniformiser les approches (données et outils accessibles à toute la communauté). 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.