Publicité

25 mai 2020 - 09:21 | Mis à jour : 09:54

Les deux élus siégeront à nouveau à la table du parti d'opposition

Isabella Tassoni et Paolo Galati réintègrent le caucus d'Action Laval

Par Salle des nouvelles

Le chef intérimaire d’Action Laval, Achille Cifelli, annonce la réintégration des conseillers Isabella Tassoni et Paolo Galati au sein du caucus du parti au conseil municipal.

C’est suite aux articles parus le 10 février, dans le Journal de Montréal, que les conseillers municipaux de Laval, Isabella Tassoni et Paolo Galati ont annoncé au chef d’Action Laval, Achille Cifelli, leur décision de se retirer du caucus des élus du parti afin de collaborer avec les diverses instances et de ne pas entraver le travail de leurs collègues au conseil municipal.

Au mois de mai, après avoir pleinement collaboré avec la Commission municipale du Québec (CMQ) et obtenu confirmation que cette dernière met fin à toute enquête et ne donnera suite à aucune procédure ; et avoir rencontré la greffière de la Ville pour rectifier leurs oublis, les deux conseillers ont signifié au chef d’Action Laval leur volonté de siéger à nouveau sous les couleurs du parti.

« J’ai été très heureux d’apprendre que la pleine collaboration et la transparence de Mme Tassoni et de M. Galati avec la CMQ se soit soldé par la confirmation qu’il n’y aura pas d’accusation. Puisque tout est désormais parfaitement conforme, le Comité exécutif d’Action Laval a décidé d’accepter leur réintégration », a déclaré Achille Cifelli.

Les conseillers Isabella Tassoni et Paolo Galati, réintégrés au caucus, sont donc de retour à la table politique du parti et siégeront de nouveau à titre de conseillers municipaux d’Action Laval au conseil municipal de Laval, formant ainsi de nouveau le principal groupe d'opposition face à l'administration de Marc Demers.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.