Publicité

7 août 2020 - 11:00 | Mis à jour : 15:59

Île Gagnon et Place Sainte-Rose

Projets immobiliers: « Sans acceptabilité sociale, le promoteur doit retourner à la table à dessin »

Par Salle des nouvelles

La Ville de Laval la fait une mise au point ce matin, relativement aux projets immobiliers privés de l’île Gagnon et du pôle Sainte-Rose proposés par le promoteur Olymbec. À la lumière des résultats préliminaires du sondage de la Ville, les projets présentés sous leur forme actuelle n’obtiennent pas « l’acceptabilité sociale nécessaire à leur réalisation ». Dans ce contexte, la Ville explique qu'elle n’ira pas de l’avant avec le changement réglementaire demandé par le promoteur.

La Ville n’ayant pas la possibilité légale de rendre publics les projets que les promoteurs lui soumettent, le promoteur Olymbec a mis en œuvre depuis le 17 juin dernier une démarche d’information et de consultation auprès des citoyens, afin de recueillir leur opinion sur le projet et ses diverses composantes. Cette démarche était aussi importante puisque depuis 2014, les Lavalloises et les Lavallois ont été consultés par la Ville sur des projets qui nécessitaient, dans certains cas, une modification de la réglementation.

Vers un codesign avec les citoyens ?

Parallèlement, la Ville de Laval a mandaté une firme indépendante spécialisée en sondage afin d’évaluer l’acceptabilité sociale des deux projets présentés.

« La position de la Ville n’a pas changé depuis le début : l’entrepreneur doit obtenir l’acceptabilité sociale nécessaire pour mettre en place son projet. Le promoteur devra donc modifier ses projets et obtenir l’appui de la communauté, pour aller de l’avant. Un codesign fait avec les citoyens pourrait être une avenue intéressante », mentionne Marc Demers, maire de Laval.

« En tant qu’élue du district Sainte-Rose, je trouvais important de rester neutre tant que le sondage avait cours. Désormais qu’on sait que les projets ne recueillent pas l’aval des citoyens, je tiens à les rassurer que nous n’irons pas de l’avant avec la forme actuelle », assure Virginie Dufour, conseillère de Sainte-Rose et membre du comité exécutif.

Elle a poursuivi: « Je comprends que les citoyens ont à cœur la protection de leur environnement, valeur que je partage et que je défends sur toutes les tribunes. Enfin, j’aimerais rassurer les citoyens de mon quartier sur le fait que le zonage actuel de l’île Gagnon ne permet qu’un développement limité, ce qui est sensiblement similaire à ce que permettrait une affection de protection », a-t-elle soutenu.

Résultats du sondage

Le sondage de la Ville de Laval a été réalisé entre le 17 juin et le 31 juillet auprès de 1 811 citoyens sur les deux projets (Île Gagnon et place Sainte-Rose). Le rapport final du sondage sera déposé sur le site de la Ville dès qu’il sera complété.

Les résultats obtenus aux deux questions principales démontrent clairement que les projets n’ont pas l’acceptabilité sociale requise pour être implantés.

En effet, à la question « Êtes-vous généralement favorable ou défavorable au projet de l’île Gagnon tel que décrit précédemment? », la réponse " Très défavorable" l'emporte avec 62%:


Pour la question concernant le projet immobilier Place Sainte-Rose, le "Très défavorable" affiche 44%, l'écart est donc moins important entre ceux qui sont en faveur et ceux qui sont opposés:

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.