Publicité

4 septembre 2020 - 15:00

Vie municipale

David De Cotis réintègre le caucus d'Action Laval

Par Salle des nouvelles

Le président et chef intérimaire d’Action Laval, Achille Cifelli, annonce la réintégration immédiate du conseiller municipal de Saint-Bruno, David De Cotis, au sein du Caucus des élus du parti.

David De Cotis s’est retiré du caucus du parti au mois de février dernier, suite à des allégations parues dans le Journal de Montréal. Il a rejeté l’ensemble de ces allégations et a, de sa propre initiative, rencontré les différentes instances en cause, obtenant d’ailleurs de la CMQ la confirmation qu’il n’y aura aucune suite de sa part.

M. De Cotis a déposé il y a deux semaines une demande formelle au parti afin d’y être pleinement réintégré. Cette demande a été unanimement approuvée par le caucus et les officiers d’Action Laval.

« Le Caucus des élus et le Comité exécutif du parti ont accepté la demande de M. De Cotis. Il est désormais de retour à la table politique d’Action Laval. Nous le remercions d’avoir pris le temps nécessaire à faire toute la lumière sur les allégations le concernant », a indiqué le chef d’Action Laval, « nous lui réitérons notre pleine confiance, à titre de conseiller municipal, de collègue et d’ami ».

La suite des choses : l’Horizon 2021 d’Action Laval

Désormais fort d’un caucus de quatre élus siégeant au Conseil municipal, Action Laval renforce sa position d’incontournable de la sphère politique lavalloise, alors que l’horizon des élections de novembre 2021 approche à grands pas.

« Dans un peu plus d’un an, nous serons en campagne électorale, avec à nos côtés un nouveau chef ou une nouvelle cheffe, ainsi qu’une équipe complète et de proximité, prête à offrir une alternative concrète et constructive à tous les Lavallois. Nous allons amorcer le changement ! », a conclu Achille Cifelli.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.