Publicité

22 septembre 2020 - 12:00

Dans la circonscription de Rivière-des-Mille-Îles

Logement abordable: Ottawa et Québec s'entendent

Par Salle des nouvelles

L’impasse entre Québec et Ottawa sur la question du logement abordable qui préoccupent de nombreuses personnes dans la circonscription de Rivière-des-Mille-Îles, a débouché sur un dénouement.

La ministre québécoise des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, a indiqué qu’une entente de principe est intervenue entre Québec et Ottawa sur la Stratégie nationale sur le logement (SNL).

« Ce sont environ 1,8 G$ qui pourront enfin sortir des coffres du gouvernement fédéral où ils dormaient depuis trop longtemps. Ainsi, Québec pourra recevoir sa part des fonds de la Stratégie », déclare le député de Rivière-des-Mille-Îles Luc Desilets. Cela fait plus de trois ans que les montants sont ainsi pris en otage lorsque l’on sait que les besoins en logement sont criants, encore plus dans le contexte actuel de pandémie.

Au Québec, rappelons que ce sont près de 300 000 ménages locataires qui ont des besoins impérieux de logements.

« Lorsque je rencontre des partenaires dans Rivière-des-Mille-Îles s’occupant autant des offices d’habitation que des populations les plus vulnérables, ils indiquent que la situation s’est empirée avec la pandémie et que la pénurie de logements abordables, qui était importante avant, ne fait que précariser davantage la situation des populations touchées. Cela se traduit par une augmentation marquée du stress, de l’anxiété et même de l’itinérance », conclut Luc Desilets.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.