Publicité

16 octobre 2020 - 10:41

Rapport de 2019

Selon Action Laval, « Marc Demers et Michel Trottier refusent de collaborer pour résoudre des problèmes énoncés par la vérificatrice générale»

Par Salle des nouvelles

Selon Action Laval, Marc Demers et Michel Trottier « ont refusé de mettre la politique de côté, refusant la main tendue des conseillers d’Action Laval de travailler de concert afin de résoudre rapidement les nombreuses lacunes et problèmes cités dans le rapport de la vérificatrice générale déposé en juin 2019 ».

Suite à ce rapport de 2019, Marc Demers a promis aux Lavallois un plan de suivi ainsi qu’une résolution de ces lacunes. « Rien n’a été fait, ce plan piloté par le Comité exécutif est toujours inexistant et des solutions sont toujours attendues », note le parti Action Laval.

La vérificatrice générale notait également dans ce rapport, comme lacune importante, l’absence d’un plan d’action et de coordination centralisé pour répondre aux recommandations des années précédentes.

Dans son rapport 2019, la vérificatrice générale a sévèrement reproché à l’administration de Marc Demers l’attribution de six contrats importants de gré-à-gré, desquels quatre n’avaient jamais été prévus au Plan triennal d’immobilisations (PTI) ainsi que son opacité.

C’est la deuxième année de suite que le rapport de la vérificatrice est dévastateur. Malgré cela, « les dépenses publiques et les taxes continuent d’augmenter alors que les services continuent de diminuer », souligne le parti dans un communiqué.

Un plan de gestion centralisé

Pour David de Cotis, Conseiller municipal de Saint-Bruno, « Marc Demers rejette encore ses responsabilités » et « Un plan de gestion centralisé devrait logiquement être la première étape d’une stratégie efficace pour suivre les recommandations et supporter les services municipaux ».

« La vérificatrice générale énonce de nombreux problèmes de gestion à la Ville. Nous avons tendu la main au Maire en lui offrant notre soutien pour résoudre ces problèmes et il a catégoriquement refusé », a indiqué Paolo Galati, conseiller municipal de Saint-Vincent-de-Paul, qui ajoute: « Comme si ce n’était pas assez, Michel Trottier, chef du Parti Laval, a encore supporté le maire ! »

« Le Maire ne fait rien, comme à son habitude depuis sept ans a souligné Achille Cifelli, président et chef intérimaire d’Action Laval. La principale responsabilité des conseillers municipaux est de représenter les citoyens pour la bonne gestion des finances de Laval. Michel Trottier, plutôt que d’appuyer nos efforts pour protéger les intérêts des Lavallois, préfère faire de la politique. Pour nous, c’est inacceptable. Les citoyens devront attendre 2021 pour savoir si des mesures ont été prises pour corriger les problèmes soulevés… En 2019 ! », a-t-il conclu.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.