Publicité

27 février 2021 - 11:00

Dans une publication Facebook

« Ça fait longtemps que je ne me suis pas senti aussi optimiste », écrit François Legault

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Aujourd’hui, le 27 février 2021, c’est le premier (et, espérons, dernier) anniversaire de la COVID-19, au Québec. À cette occasion, le premier ministre, François Legault, a partagé un message d’optimisme et de fierté sur sa page Facebook.

« Ça fait longtemps que je ne me suis pas senti aussi optimiste. L’état d’esprit qui m’a amené à revenir en politique en créant la CAQ il y a 10 ans, c’est de faire gagner le Québec. Et là, dans cette longue bataille contre le virus, vacciner, c’est justement gagner contre la pandémie. Gagner la bataille de notre vie. » C’est ainsi que commence le message du premier ministre qui ne compte pas baisser les bras pour en terminer avec la pandémie. 

Ce dernier dit mettre beaucoup d’espoir sur la vaccination qui, petit à petit, s’étendra à tous les habitants de la province. Il a également rappelé que, à date, tous les CHSLD ont été vaccinés et leur situation s’est considérablement améliorée. 

Puisqu’il faut attendre trois semaines environ pour que le vaccin soit efficace, on devrait avoir encore des résultats positifs à la mi-mars. Qui plus est, 175 000 doses devraient être livrées chaque semaine au Québec, durant le mois qui vient.

« On a encore quelques semaines critiques devant nous, surtout à cause de la semaine de relâche et des nouveaux variants, en particulier le B117 (variant britannique). J’espère que les Québécois vont éviter les rassemblements privés, le temps qu’on vaccine le plus de monde possible », a tout de même nuancé M.Legault. 

Investissement en aérospatiale
« L’autre chose qui m’a insufflé une bonne dose d’optimisme cette semaine, c’est l’annonce qu’on a faite d’un très gros investissement dans le domaine de l’aérospatiale. On parle d’un investissement de 1,8 milliard $ et de 600 nouveaux emplois très payants. »

Ce financement soutient le projet Télésat Lightspeed (vitesse de la lumière), « qui consiste à fabriquer et à envoyer des satellites dans l’espace pour offrir un réseau Internet à très grande vitesse. »

Fier de cette annonce, il a également souligné l’implication de Farah Alibay dans le domaine. En effet, cette Québécoise pilote le véhicule de la NASA qui a atterri cette semaine sur Mars. 

Plusieurs forces au Québec
« Quand on regarde les émissions de gaz à effet de serre par habitant en Amérique du Nord, le Québec est au premier rang. Quand on regarde le partage de la richesse, là aussi, on est au premier rang en Amérique du Nord. En électrifiant notre économie et en exportant notre énergie propre, on peut et on doit avoir l’ambition d’être au premier rang des économies vertes de l’avenir », a énuméré le premier ministre.

« Mais là où on doit être plus ambitieux, c’est dans la création de richesse. Sur ce point-là, on est très loin du premier rang. Le meilleur moyen d’être plus riche collectivement, c’est que les Québécois s’enrichissent individuellement avec de meilleurs salaires. C’est là-dessus que je travaille très fort avec toute l’équipe économique, y compris notre nouvelle ministre déléguée à l’Économie, Lucie Lecours », a-t-il ajouté. 

Fort de son expérience en tant que premier ministre, il a insisté sur sa fierté d’être à ce poste, son optimisme pour les Québécois et l’avenir du Québec.

« On n’a aucun complexe à avoir, nous autres, les Québécois. On est capables de gagner dans tous les domaines. Soyons optimistes et fiers! », a-t-il terminé. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.