Publicité

15 mars 2021 - 16:30

Parti Laval – Équipe Michel Trottier

L'Opposition officielle exige une présentation publique sur le complexe aquatique

Par Salle des nouvelles

Lors de la séance du conseil municipal du mois de mars, le chef de l’Opposition officielle Parti Laval – Équipe Michel Trottier a déposé une proposition exigeant une présentation de l’état de la situation au sujet de la construction du Complexe aquatique ainsi qu‘une séance d’information publique afin d’informer adéquatement les Lavallois de l’avancement du projet.

« Ça fait cinq ans qu’on nage surplace, c’est le minimum que d’informer les citoyennes et les citoyens! Pour une première fois depuis le début du projet, on pourra écouter leurs questions et peut-être qu’on arrivera à livrer un projet qui correspond à leurs attentes! », s’interroge Michel Trottier.  

Plus de dix mois après la relance de l’appel de qualification pour la construction du méga complexe aquatique au centre-ville et près de 5 ans après la première annonce officielle, les élus municipaux sont toujours dans le noir quant à l’échéancier projeté, au nouveau design retenu et aux coûts anticipés.

« Au cours des cinq dernières années, jamais les Lavalloises et les Lavallois n’ont été inclus dans le processus de décision entourant le complexe aquatique. D’hier à aujourd’hui, jamais l’administration Demers n’a cru bon de consulter la population ! L’opacité dans ce dossier qui fait du surplace soulève beaucoup de questions. »

La proposition sera discutée lors de la séance du conseil municipal du 13 avril 2021.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.