Publicité

1 avril 2021 - 11:15 | Mis à jour : 11:17

Projets en infrastructure

Soutien aux municipalités : accueil positif des députés fédéraux

Par Salle des nouvelles

Le gouvernement du Canada soutient la Ville  de Laval par l’entremise du Fonds de la taxe sur l’essence fédéral qui finance la  réalisation de projets en infrastructure.

Depuis 2015, ce sont plus de 152 millions de  dollars provenant du fédéral qui ont été versés à la municipalité lavalloise dans le but  de réaliser des projets qui améliorent la qualité de vie des Lavallois.

Pour l’exercice  2020-2021, la Ville de Laval a perçu en un seul versement un montant s’élevant à  plus de 23,3 millions de dollars, ce qui a permis de soutenir la communauté plus  rapidement durant la crise. 

Les quatre députés fédéraux de Laval soulignent la proposition d’un doublement ponctuel de l’investissement fédéral du FTE à travers le projet de loi C 25. Ce doublement servira, entre autres, à répondre aux priorités lavalloises en  matière d’infrastructures locales.

« Cette annonce est une excellente nouvelle pour  la Ville de Laval puisqu’elle viendrait doubler le financement régulier reçu par le biais  du Fonds de la taxe sur l’essence fédéral. Concrètement, ce soutien financier  additionnel permettra d’assurer à notre population lavalloise que les projets  d’infrastructure de la Ville se réalisent prochainement » soulignent les députés  fédéraux lavallois. 

À cette nouvelle s’ajoute la proposition de renommer le Fonds de la taxe sur l’essence  fédéral qui, en réalité, n’a aucun lien direct avec la taxe d’accise sur l’essence. Dans  cette optique, le Fonds de la taxe sur l’essence fédéral sera rebaptisé Fonds pour le  développement des collectivités du Canada afin de mettre de l’avant la source de  financement souple et continue du gouvernement fédéral en matière d’infrastructure. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.