Publicité

22 avril 2021 - 10:45 | Mis à jour : 10:47

À propos des nouveaux variants

« Il faut que Justin Trudeau en fasse plus », s'inquiète François Legault

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

« Nous avons écrit une lettre à Justin Trudeau pour qu’il en fasse plus », de dire le premier ministre du Québec, François Legault, qui s’inquiète de l’arrivée des nouveaux variants indiens et brésiliens de COVID-19 sur le territoire.

Lors d’une courte mêlée de presse ce matin, il a expliqué qu’avec le soutien d’autres premiers ministres notamment Doug Ford en Ontario et John Horgan en Colombie Britannique, il souhaite que Justin Trudeau, premier ministre du Canada, instaure des mesures plus strictes pour les vols internationaux et aux frontières terrestres. En attendant, ils se sont mis d’accord pour établir des barrages aléatoires aux frontières provinciales.

« Je me réjouis de la prolongation des consignes actuelles de quarantaine pour les voyageurs jusqu’au 31 mai, mais il faut en faire plus. On doit être très prudents quant à l’arrivée des nouveaux variants. La question qu’on se pose là c’est est-ce que nos vaccins seront efficaces contre ces variants ? »

Bien que la situation soit stable au Québec, monsieur Legault rappelle qu’il ne faut rien prendre pour acquis. Le premier cas de variant indien détecté au Québec est en Haute-Mauricie et « il est suivi de près » a précisé le premier ministre de la province. Il a ajouté qu’aucun renforcement de mesures n’était prévu pour le moment. 

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, tiendra un point de presse en début d’après-midi au cours duquel il abordera plus profondément la situation pandémique actuelle et l’avancée de la vaccination. 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.