Publicité

27 mai 2021 - 14:30

Allocation canadienne pour enfants

Soutien supplémentaire pour les familles lavalloises 

Par Catherine Deveault

Les familles lavalloises ont été durement touchées par la pandémie et plusieurs d’entre elles ont dû choisir entre payer l’épicerie, le loyer ou encore leur facture d’électricité. Dès le début de la COVID-19, le gouvernement du Canada a été présent pour les familles lavalloises, notamment à travers la bonification temporaire de l’Allocation canadienne pour enfants (ACE). 

Dans l’Énoncé économique de l’automne 2020, le gouvernement du Canada a réitéré son engagement auprès des familles canadiennes à faible et moyen revenu avec un supplément pour jeunes enfants de l’ACE pouvant atteindre 1 200$ par enfant de moins de six ans. De cette façon, les familles qui peuvent recevoir l’ACE en janvier, en avril, en juillet ou en octobre 2021, et dont le revenu net est de 120 000$ ou moins, recevront un paiement pour chaque enfant de moins de six ans. 

« Depuis 2015, l’Allocation canadienne pour enfants fait une différence pour les familles lavalloises en donnant plus de soutien à celles qui en ont le plus besoin. Avec  le supplément pour jeunes enfants, notre gouvernement fédéral continue d’être  présent pour les familles de chez nous ayant des enfants de moins de six ans. Les  premiers paiements seront émis le 28 mai 2021 et incluront ceux de janvier et d’avril  pour ceux qui y ont droit. Les autres paiements seront effectués le 30 juillet et le 29  octobre 2021 » soulignent les quatre députés fédéraux de Laval. 

Depuis son implémentation, l’ACE a soutenu plus de 80 000 enfants lavallois et a ainsi aidé à sortir de la pauvreté près de 435 000 enfants à travers le pays.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.