X
Rechercher
Publicité

Recommandations du Conseil des Lavalloises

Louise Lortie salue le premier rapport du Conseil des Lavalloises

durée 15h30
11 mars 2022
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Au lendemain du dépôt d’un premier avis sur une politique d’égalité hommes-femmes par le Conseil des Lavalloises, la conseillère de Marc-Aurèle-Fortin, Mme Louise Lortie, tient à saluer l’ensemble des recommandations émises par le comité formé de citoyennes engagées.

Sur la trentaine de recommandations formulées, l’élue constate que plusieurs d’entre elles font écho à des revendications des représentants de Parti Laval.

 « Que l’on parle de l’implantation d’une politique d’écriture inclusive à la ville de Laval, de la prépondérance du critère de la représentativité des femmes dans les dénominations toponymiques ou de l’adoption de mesures pour faciliter l’implication des femmes dans la vie civique et démocratique, ce sont tous des sujets en faveur desquels notre équipe a milité, et milite encore aujourd’hui. Le Conseil des Lavalloises peut compter sur nous pour qu’une suite soit donnée à ce rapport et que des actions concrètes soient posées afin que de réels changements s’opèrent au sein des différentes instances municipales. », fait valoir Louise Lortie.

Passer de la parole aux actes

Deux ans après l’adoption unanime de notre résolution visant à ce que la Ville se dote d’une politique de rédaction inclusive basée sur les réflexions les plus récentes et pertinentes en matière de féminisation lexicale et de rédactions épicènes, la conseillère se désole qu’aucun projet n’ait encore été présenté au conseil municipal.

 « Il y a très peu de travail qui a été fait en ce sens. J’ai espoir qu’avec la recommandation formelle du Conseil des Lavalloises, les choses vont débloquer. On ne peut tout simplement pas se permettre, en tant que municipalité, de reporter une solution aussi simple qui aurait pour effet de rétablir une certaine égalité entre les hommes et les femmes. Combien fois notre équipe a-t-elle dénoncé le manque de nomination de parcs, de rues, de bâtiments, en l’honneur de femmes ? Mon prédécesseur, M. Michel Trottier, avait même demandé, au mois de septembre 2020, qu’un incitatif supplémentaire soit intégré à la Politique de dénomination toponymique pour assurer une meilleure représentativité des femmes. Proposition qui avait malheureusement été refusée par l’administration Demers-Boyer. J’espère que cette fois-ci, cette solution très simple à mettre en œuvre sera prise en compte pour répondre aux recommandations du Conseil des Lavalloises. », mentionne Louise Lortie.

« Nous avons beaucoup d’attentes envers l’équipe du maire Boyer, elle doit livrer la marchandise ! La discussion pour le mode hybride de la période de questions des citoyens sera l’occasion d’ailleurs de démontrer leur volonté d’en faire plus pour favoriser la participation des femmes à la vie démocratique. », conclut le chef par intérim de Parti Laval et conseiller de Fabreville, Claude Larochelle.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


20 mai 2022

Souvenons-nous des femmes patriotes, une lettre ouverte de Luc Desilets

C’est au gouvernement péquiste de Bernard Landry qu’on doit l’instauration en 2002 de la Journée nationale des Patriotes. Remplaçant la fête de Dollard, elle est célébrée le lundi précédant chaque 25 mai. À l’occasion de la Journée nationale des Patriotes qui se tient cette année le 23 mai, je laisse à d’autres le soin d’écrire sur Chénier, ...

20 mai 2022

Feu vert à l’entente entre Hydro-Québec et Énergir

La Régie de l’énergie donne le feu vert au partenariat entre Hydro−Québec et le distributeur de gaz naturel Énergir, une entente qui avait été critiquée par des groupes de consommateurs et environnementalistes. L’entente, annoncée en juillet dernier, vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) en convertissant à la biénergie des ...

19 mai 2022

L’économie québécoise perd de dizaines millions de dollars de retombées économiques chaque semaine

Reconnaissant que la grève illimitée des ingénieurs de l’État engendre des impacts financiers majeurs sur l’industrie de l’entretien des routes, Bitume Québec constate que ce conflit de travail entraîne une quasi-paralysie des activités reliées à la réhabilitation, au pavage et à l’entretien du réseau routier sous la responsabilité du MTQ. « Les ...