X
Rechercher
Publicité

Budget provincial 2022

Pas de nouveaux projets de transport collectif à Laval, dénonce l'Opposition

durée 14h30
23 mars 2022
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

L’Opposition à la ville de Laval constate, avec déception, que les sommes réservées au transport collectif sont insuffisantes pour répondre aux besoins de mobilité de la population lavalloise.

En effet, à la lecture du budget provincial 2022-2023 qui a été déposé par le gouvernement Legault, il apparait clair qu’aucun nouveau projet de transport collectif n’est en voie d’être réalisé à Laval.

Des projets, qui sont dans les cartons depuis quelques années, sont encore en train d’être étudiés par les autorités compétentes.

« La région de Laval est encore et toujours la grande oubliée ! Visiblement, le maire Boyer a toujours autant de difficulté à se faire entendre auprès des divers paliers de gouvernement. Boucler la ligne orange du métro, prolonger le REM vers le centre de Laval, créer un lien est-ouest structurant, ce sont tous des projets que nous attendons avec impatience et qui permettraient de rehausser l’utilisation du transport collectif chez les Lavalloises et les Lavallois. », commente le conseiller de Fabreville et chef par intérim de Parti Laval, M. Claude Larochelle.

Toujours à la phase d’étude de projet

« En 2020, on parlait déjà d’implanter un service rapide par bus dans l’axe des boulevards Notre-Dame et De la Concorde pour relier l’est et l’ouest de l’île Jésus. Ce projet était à l’étude dans le cadre du Plan québécois des infrastructures 2020-2030. Deux ans plus tard, aucune annonce n’a été faite, aucun plan n’a été présenté aux élus. Il est plus que temps que Laval obtienne sa part du gâteau en termes d’investissements pour le transport collectif. La population lavalloise ne cesse d’augmenter, mais aucun effort réel n’est mis pour améliorer le réseau, le rendre plus efficace et attrayant aux yeux des utilisateurs potentiels. », soutient Claude Larochelle.

« Le prolongement du Réseau express métropolitain (REM) vers le centre de Laval figurait, en 2020, sur la liste des projets prioritaires pour la relance de l’économie du Québec. Que s’est-il passé entre hier et aujourd’hui pour justifier que très peu de travail ait été fait en ce sens ? Rien n’a été confirmé par le gouvernement. Pourtant, l’aboutissement de la ligne bleue, à Montréal, a été annoncé pour 2029 un peu plus tôt cette semaine et un projet de REM sur la Rive-Sud a été annoncé par le Premier ministre le 14 février dernier.  Laval doit aussi pouvoir compter sur du financement pour l’implantation de projets structurants. Les problèmes de congestion routière ne s’arrêtent pas à la rivière des Prairies. », mentionne le chef par intérim de Parti Laval.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

Legault veut un «mandat fort» pour pouvoir rapatrier les pouvoirs en immigration

François Legault sollicitera un «mandat fort» lors de la prochaine campagne électorale afin de pouvoir négocier avec Ottawa le rapatriement des pouvoirs en immigration. Le premier ministre a mis de l’avant cette revendication mardi, lors d’un point de presse qu’il a tenu immédiatement après l’adoption du projet de loi 96 visant à protéger la ...

durée Hier 13h00

Le Canada arrive 28e parmi 39 pays quant au bien-être environnemental des enfants

Le Canada se classe au 28e rang parmi 39 pays riches en ce qui a trait au bien−être environnemental des enfants et des jeunes, selon le dernier Bilan Innocenti publié lundi par le Centre de recherche Innocenti de l’UNICEF.  «Des pays tels que le Canada créent des conditions malsaines, dangereuses et néfastes pour les enfants du monde entier», ...

24 mai 2022

Ottawa donne le coup d'envoi à des consultations sur les langues officielles

Le gouvernement fédéral a lancé mardi les consultations publiques qui mèneront à l’élaboration du prochain plan d’action en matière de langues officielles devant s’échelonner de 2023 à 2028. La ministre de Langues officielles, Ginette Petitpas Taylor, a qualifié ce futur plan de «principal véhicule de mise en œuvre» du projet de loi C−13 de ...