Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Crise du logement

Pour le député de Laval-des-Rapides, il faut des actions concrètes face à la crise du logement

durée 11h00
14 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Alors qu’il y a près de 10 000 ménages lavallois avec des besoins impérieux en matière de logement et que la liste d’attente pour avoir accès à un logement social ne cesse de s’allonger auprès de l’Office municipal d’habitation de Laval, la CAQ reste passive face à la crise du logement en ne privilégiant pas la construction de logements subventionnés.

Malgré le fait que la CAQ ait promis et validé 15 000 projets de logements sociaux, la construction de ces milieux de vie se réalise au compte-gouttes. 4 000 logements sociaux sont insuffisants pour une ville qui recense 500 000 résidents.

Les 258 signataires d’une pétition déposée à l’Assemblée nationale par le député de Laval-des-Rapides, M. Saul Polo, réclament des actions concrètes, afin de débloquer les projets en suspens à la Société d’habitation du Québec.

Le gouvernement caquiste a catégoriquement refusé de débattre de cette pétition, tournant ainsi le dos à des centaines de citoyens de Laval, et à plus de 38 000 citoyens qui sont dans l’attente d’un logement social dans tout le Québec.

Force est de constater que pour le gouvernement l’accès aux logements abordables n’est pas une priorité. Le 1er juillet prochain, des milliers de ménages québécois se trouveront à la rue par faute de revenus adéquats pour se loger.

La création du programme d’habitation abordable au Québec, qui d’ailleurs remplace le programme AccèsLogis, ne fait qu’accentuer davantage la problématique d’accès aux logements.

Ce nouveau programme ouvre la porte aux développeurs privés et met fin aux subventions pour les locataires à faibles revenus.

De son côté, M. Polo réitère les recommandations du Parti libéral du Québec, soit de doubler le nombre de logements sociaux prévus pour l’année 2022 et de réviser l’ancien programme Accès Logis pour y introduire plus de flexibilité.

« C’est plus de 1300 citoyens lavallois qui sont dans l’attente pour un logement social et malheureusement, le nouveau programme ne répond pas à la présente réalité. Ce n’est pas en offrant des logements abordables dont le tarif est établi en fonction du prix du marché que la crise du logement va se résorber. Le Premier ministre, M. Legault, est insensible à la crise du logement abordable. », déclare Saul Polo, député de Laval-des-Rapides.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


3 février 2023

Vapotage chez les jeunes: Dubé prêt à sévir pour limiter l'accès

Le gouvernement Legault songe à limiter davantage l'accès aux produits de vapotage. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a laissé entendre jeudi qu'il était inadmissible qu'autant de jeunes vapotent actuellement. Il réagissait à un reportage du quotidien Le Devoir indiquant qu'il est facile même pour les mineurs de se procurer des ...

2 février 2023

Commissaire à la langue française: QS fait volte-face, approuve le candidat de la CAQ

Québec solidaire (QS) effectue un changement de cap et consent désormais à ce que le philosophe Benoît Dubreuil devienne le tout premier commissaire à la langue française. Le parti de Gabriel Nadeau-Dubois s'était opposé l'année dernière à la nomination de M. Dubreuil, se disant en désaccord avec ses propos passés sur la langue et ...

2 février 2023

Bernard Drainville blâme les libéraux pour le manque d’enseignants dans les écoles

Questionné sur les conséquences de la pénurie de main-d’œuvre dans les écoles, Bernard Drainville renvoie la balle aux libéraux tandis que l’ex-ministre des Finances, Carlos Leitao, admet des regrets sur les compressions en éducation.  M. Leitao a dit que, si c’était à refaire, il aurait été «plus modéré » dans le contrôle des dépenses ...