Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Politique fédérale

Des libéraux menacent de voter contre la réforme des langues officielles

durée 15h00
15 février 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Des députés libéraux de la région de Montréal menacent de voter contre le projet de loi C-13 qui vise à moderniser la Loi sur les langues officielles.

Le ministre des Relations Couronne-Autochtones, Marc Miller, a emboîté le pas à son collègue député de Mont-Royal, Anthony Housefather, et jeté un doute sur la façon dont ils se prononceront lorsque le projet de loi parrainé par leur propre formation politique sera mis aux voix.

«Voterez-vous en faveur du projet de loi C-13?», s'est fait demander mercredi M. Miller à son arrivée à la réunion du caucus libéral. «Vous allez voir en temps et lieu», a-t-il d'abord répondu.

M. Miller a reconnu que le projet de loi est effectivement une promesse électorale, mais ce qu'il appuyait, c'est «la loi qui a été présentée au comité». Or, le gouvernement est minoritaire et «ne contrôle pas la donne nécessairement», a-t-il dit, en expliquant que certains amendements du Bloc québécois et du Parti conservateur «minent complètement l'esprit de la loi».

Mardi soir, Anthony Housefather a indiqué qu'il y a une «ligne rouge» qu'il ne franchira pas, soit d'appuyer un projet de loi qui donne «un effet substantiel» à la Charte de la langue française du Québec.

«Si ces amendements restent dans le projet de loi C-13, c’est sûr que je ne peux pas appuyer C-13, mais j’attends parce qu’il y a des options pour amender C-13», a-t-il dit.

M. Housefather a alors expliqué qu'il espère que le projet de loi soit amendé par la Chambre des communes en troisième lecture.

Lorsque questionné mercredi matin à savoir si l'ensemble du caucus québécois votera de la même façon sur C-13, le lieutenant libéral pour le Québec, Pablo Rodriguez, a offert un «j'espère».

«C’est normal qu’il y ait des discussions, mais le projet définitivement qu’il va passer, a assuré M. Rodriguez. C’est un très bon projet de loi. C'est un très, très bon projet de loi.»

Or, il n'est toujours pas clair si les libéraux imposeront une ligne de parti sur ce vote. «Le processus législatif suit son cours. Il n'y a aucune décision de prise», a dit le whip en chef du gouvernement, Steve MacKinnon.

Les libéraux permettent un vote libre, soit dans trois circonstances: lorsqu'il s'agit d'engagements de la plateforme électorale, lorsque cela touche à la Charte des droits et libertés et lorsque c'est un vote de confiance.

Michel Saba, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

Les conservateurs votent contre la hausse d'impôt sur le gain en capital

Après huit semaines d'un silence assourdissant, les conservateurs ont finalement révélé mardi qu'ils sont contre la hausse d'impôt sur les gains en capital de plus de 250 000 $, lorsque les libéraux ont forcé la tenue d'un vote spécifiquement sur cette mesure fiscale. Tous les autres partis ont voté pour. Prenant la parole à la Chambre des ...

10 juin 2024

Gains en capital: un vote aura lieu mardi, les yeux rivés vers les conservateurs

Les conservateurs de Pierre Poilievre devront prendre position au plus tard mardi concernant la mesure qui vise à augmenter l’impôt sur les gains en capital de plus de 250 000 $, alors que les libéraux forceront un vote sur la motion de voies et moyens qu'ils ont déposée lundi. Lors d'un point de presse dans le foyer de la Chambre des communes, ...

7 juin 2024

François Legault veut freiner la «tendance inquiétante à la centralisation» d’Ottawa

Le gouvernement caquiste met sur pied un comité pour protéger les valeurs, l'identité et accroître l'autonomie du Québec au sein de la fédération canadienne. Le premier ministre François Legault en a fait l’annonce vendredi au Salon bleu, dénonçant l'intensification d'une «tendance inquiétante à la centralisation et aux empiétements» de la part ...