Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Nouveau service

Les ministres Fréchette et Roberge lancent Francisation Québec

durée 06h00
30 mai 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

À compter du 1er juin, quiconque souhaite apprendre ou perfectionner sa maîtrise de la langue française devra s'inscrire via le portail Francisation Québec, le nouveau point de service unique du gouvernement pour coordonner tous les services d'apprentissage de la langue de Molière.

La ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration, Christine Fréchette, et son collègue responsable de la Langue française, Jean-François Roberge, ont procédé au lancement de la plateforme lundi matin.

Ce faisant, tous les services d'apprentissage du français, que ce soit pour les nouveaux arrivants, les futurs immigrants qui souhaitent se franciser en vue de leur arrivée, les travailleurs et les résidants du Québec qui ne parlent pas français, seront gérés par le nouveau service, qui a été élaboré au cours de la dernière année pour répondre au nouveau droit créé par la loi 96, soit celui de pouvoir avoir accès gratuitement à des services de francisation.

Le tout se déploiera en différentes phases, a souligné la ministre Fréchette, et ce, afin de simplifier le processus, d'harmoniser les services offerts et d'améliorer le service à la clientèle. 

Un soutien financier sera aussi offert aux clientèles qui en auront besoin. Les programmes de Francisation Québec remplaceront les programmes actuels, soit le Programme d'intégration linguistique des immigrants et le Programme d'aide financière pour l'intégration linguistique des immigrants.

Demande inconnue

Bien qu'ils parlent d'un «engouement» sans précédent pour la francisation, au point de s'attendre à ce que davantage de personnes s'inscrivent aux différents services au cours des prochains mois, les ministres ne disposent pas de cibles ou de projections quant au nombre de candidats à la francisation dans la province.

«Le gouvernement s'adaptera» à la demande et Francisation Québec est en «recrutement continu» d'enseignants pour y répondre, a indiqué Mme Fréchette. Son ministère emploie actuellement 550 professeurs.

«Comme les services de francisation actuels étaient éclatés en raison du grand nombre de partenaires, c'était plus difficile d'obtenir des données sur le nombre de personnes en francisation, a-t-elle expliqué. Avec Francisation Québec, on va regrouper, monitorer et centraliser ces données qui nous donneront un portrait plus précis de la situation.»

En 2021-2022, plus de 37 000 personnes ont pris part à une démarche de francisation, une augmentation de 16 % par rapport à l'année précédente. Pour l'année 2022-2023, la hausse était encore plus marquée, à 25 %, avec un sommet de près de 46 000 inscrits.

Mme Fréchette attribue cette croissance aux investissements de son gouvernement en francisation, qui ont doublé entre 2018 et 2022.

«En 2017, la vérificatrice générale avait dit que l'organisation des services de francisation était un véritable fiasco», a rappelé la ministre.

«Le premier ministre l'a réitéré: nous sommes le gouvernement qui aura pris conscience de la réalité, qui aura nommé le déclin du français et qui aura posé des actions concrètes pour y remédier», a poursuivi le ministre Roberge.

Les services de francisation continueront d'être offerts en ligne ou en présentiel, en milieu de travail ou même dans certains milieux de la petite enfance, à temps plein ou à temps partiel, le tout pour répondre aux besoins du plus grand nombre.

———

Cette dépêche a été rédigée avec l'aide financière de la Bourse de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Marie-Ève Martel, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Ottawa forcera les banques à identifier clairement les remises sur le carbone

Les banques canadiennes qui refusent d'identifier nommément la remise canadienne sur le carbone lorsqu'elles effectuent des dépôts directs forcent le gouvernement à modifier la loi pour les obliger, a soutenu le ministre de l'Environnement Steven Guilbeault. Le ministre Guilbeault prend position après que le budget fédéral de mardi a promis de ...

Des investissements de près de 262 M$ pour des infrastructures routières

La région de Laval reçoit des investissements de 261 950 000 $ dans les réseaux de transport routiers afin de rendre les déplacements plus sécuritaires.  C'est ce qu'a annoncé le ministre responsable de la région de Laval, Christopher Skeete, la députée de Vimont, Valérie Schmaltz, la députée de Laval-des-Rapides, Céline Haytayan, et la députée ...

durée Hier 18h00

La FIQ prend le pouls de ses syndicats locaux, après le rejet de l'entente

Le comité de négociations de la FIQ vient de commencer une série de discussions avec ses syndicats locaux pour savoir ce qui a été exprimé lors des assemblées générales, ce qui a cloché avec l'entente de principe qui a été rejetée par les membres. Ces échanges, qui ont commencé au milieu de cette semaine, continueront jusqu'à mardi prochain avec ...