Publicité

25 mars 2013 - 13:01

La présidente de la CSDL «surprise» du terrain octroyé par la Ville

Par Christopher Nardi

La présidente de la Commission scolaire de Laval (CSDL) n’a pu cacher sa surprise quant à la décision de la Ville de Laval de lui octroyer un terrain voisin à l’école L’Orée-des-Bois, signifiant une expansion et non pas un nouvel établissement.

La décision, qui fut annoncée par le maire Alexandre Duplessis le 4 mars dernier, octroyait à la commission un terrain de baseball situé dans la cour de l’école primaire de Fabreville. Cet espace permettrait de construire une expansion qui accueillerait au plus 20 nouveaux locaux de classe.

Ce terrain est le deuxième choix de la Ville, l’administration municipale ayant rejeté l’idée de construire une nouvelle école dans le parc du Faubourg, terrain initialement offert par la Ville.

«Le projet de construire une école n’a pas fonctionné, donc il n’y aura pas de nouvelle école. Le projet qui a été initialement annoncé – l’école du Faubourg – a été accueilli avec une opposition massive», a expliqué Pierre Desjardins de la Ville de Laval.

«À la suite de ça, nous avons proposé à la Commission scolaire de Laval (CSDL) de leur céder, en échange d’un autre actif dans le futur, ce terrain afin de faire l’agrandissement de leur école», a ajouté M. Desjardins.

Surprise chez la CSDL

«Ce qu’ils nous ont donné comme information c’est qu’ils étaient prêts à échanger un terrain qui est collé à l’école L’Orée-des-Bois, explique Louise Lortie, présidente de la CSDL. Le maire l’a annoncé le 4 mars dernier, et je vous dirais que j’étais surprise.»

Cette surprise, selon Mme Lortie, venait surtout du fait que la CSDL a reçu une subvention de la part du ministère de l’Éducation pour 28 nouvelles classes, tandis que le terrain promis par la Ville ne pourrait en accueillir plus que 20.

«Moi, j’ai un peu de misère à comprendre que la Ville nous promette 20 locaux parce que la subvention est pour 28 classes. Si nous avons reçu du financement pour une école de 28 salles de classe, c’est parce qu’on a besoin de cet espace à court et moyen terme. Là, le maximum qu’on peut avoir, c’est 20 classes de plus», d’ajouter la présidente.

«Le temps presse»

En dépit de la diminution de l’espace offert par la Ville, la priorité pour la CSDL demeure de construire le plus rapidement possible la nouvelle école.

«En ce moment, la commission n’est pas encore propriétaire du terrain, et nous sommes toujours en négociations avec la Ville de Laval, explique Mme Lortie. C’est un compromis, la solution d’étendre L’Orée-des-Bois et je vous dirais que le temps presse et j’ai hâte que les négociations se terminent.

On aurait dû ouvrir la nouvelle école pour septembre 2014, et nous sommes maintenant bien hors-délais.»

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.