Publicité
23 janvier 2019 - 09:37

Laval et la Société nationale du Québec à Laval fêtent le drapeau du Québec

À midi, le 21 janvier dernier, c'est devant un parterre d'une soixantaine d'élus et dignitaires que fut rendu un hommage au drapeau du Québec à l'hôtel de ville de Laval. Tous s'étaient déplacés à l'invitation de la Société nationale du Québec à Laval pour marquer le 71e anniversaire du fleurdelisé.

C'est en effet le 21 janvier 1948, sous le gouvernement de Maurice Duplessis, que notre drapeau fut hissé pour la première fois au mât du parlement de Québec, remplaçant le très britannique Union Jack.

M. Gilles Desroches, historien et conférencier invité, a fait un fort intéressant rappel des origines de notre drapeau national, et en particulier de ses fleurs de lys qui seraient une représentation stylisée des crapauds qui ornaient la bannière de Clovis, le roi des Francs, au Ve siècle de notre ère!

Malgré le froid glacial, le symbole de la nation québécoise a été hissé au mat central devant l'hôtel de ville au son du Salut au Drapeau du Québec, joué et chanté par deux musiciens.

La cérémonie fut ensuite clôturée par un vin d'honneur offert par la mairie de Laval.

Sur la photo: Christopher Skeete, représentant le gouvernement du Québec, Jean Desautels, président de la SNQL, Marc Demers, maire de Laval, et Gilles Desroches, historien et conférencier, lors de l'hommage au drapeau à l'hôtel de ville de Laval le 21 janvier dernier. (photo: courtoisie Martin Alarie)

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.