Publicité
2 mars 2019 - 08:00

85% des rues à l’abandon

Un blitz d’épandage d’abrasifs et de fondants est demandé

Par Jessica Brisson, Journaliste

Alors que les rues et trottoirs de Laval sont de véritables patinoires depuis le début de l’hiver, l’annonce d’un redoux au cours des prochains jours incite le chef de l’Opposition officielle Michel Trottier à presser le maire d’agir : « Ce n’est pas dans deux semaines qu’il faut réagir, c’est maintenant et ça presse. On joue carrément avec la santé et la sécurité de nos citoyens! ». 

On se rappellera que plus tôt cet hiver le Maire Demers avait fait une sortie au Conseil municipal pour vanter les mérites des opérations de déneigement de la Ville.

Un blitz d’épandage d’abrasifs et de fondants est demandé

Pour M. Trottier, c’est inacceptable que le maire Demers privilégie les tables de réflexion sur le climat plutôt que de réagir devant l’urgence : « On a un maire de plus en plus déconnecté. Il doit descendre de sa limousine et prendre conscience de l’état catastrophique de nos rues. En fin de semaine on annonce un redoux, c’est le moment où jamais d’y aller d’une corvée d’épandage d’abrasifs et de fondants », insiste M. Trottier.

D’ailleurs, cette hésitation à utiliser les abrasifs et fondants n’est peut-être pas étrangère au fait que les réserves en sel de la ville s’amenuisent trop rapidement, malgré l’achat de quantités àsupplémentaires en février dernier : « Marc Demers a préféré sauver quelques dollars et prendre une chance que le printemps arriverait tôt que d’être prudent et d’assurer la sécurité des citoyens », se désole le Chef de l’Opposition officielle.

85% des rues à l’abandon

Le cabinet de l’Opposition officielle rappelle qu’à Laval 85% des artères sont des rues résidentielles. Dans le cadre de la Stratégie Neige préconisée par la Ville, les rues résidentielles ne sont pas considérées comme prioritaires lors des opérations de déneigement. 

Pour Michel Trottier, c’est inévitable, il faudra corriger le tir : « Là c’est l’urgence, mais quand l’hiver actuel sera derrière nous, on devra prendre le temps de s’arrêter et de se questionner sérieusement sur nos pratiques, ce n’est pas vrai qu’on va toujours tout mettre sur le dos de la météo »,  soutient le chef de l’Opposition officielle.

La bonne stratégie ne vaut rien si elle ne s’accompagne pas des ressources nécessaires : « Donnons les moyens en matière d’effectifs et d’équipements à nos cols bleus pour qu’ils puissent faire un travail efficace au plus grand bénéfice de la qualité de vie de nos citoyens », de conclure Michel Trottier. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.