Publicité
5 avril 2019 - 12:07 | Mis à jour : 12:26

Trek Rose Trip

Une résidente de Laval à l’assaut du désert du Maroc

Du 31 octobre au 5 novembre prochain, une résidente de Laval-des-Rapides participera à la seconde édition du Trek Rose Trip, une course d’orientation solidaire et féminine dans le désert du Maroc.

 

Membre d’une équipe de six femmes de la région métropolitaine, Lynne Fontaine tentera de relever le défi en parcourant à pied plus d’une vingtaine de kilomètres quotidiennement. L’objectif sera d’atteindre le fil d’arrivée non pas le plus rapidement possible, mais bien en parcourant le moins de distance, de façon stratégique. Pour ce faire, Mme Fontaine et les membres de l’équipe Entre deux dunes ne pourront compter que sur une boussole, un livre de route, de bonnes bottes de marche et d’un sac à dos.

 

Passionnée par les voyages, médaillée dans diverses disciplines tels que le karaté et le bateau-dragon et amatrice de courses à obstacles, relever le défi de ce trek allait en quelque sorte de soi. « Ce voyage représente à la fois un défi physique et dépaysant, mais aussi une aventure menant au dépassement de soi, en plus d’être accompagnée de cinq autres femmes incroyables », mentionne Lynne Fontaine, résidante de Laval-des-Rapides depuis près de 8 ans.

 

Les profits amassés dans le cadre de ce Trek Rose Trip iront à la Fondation du cancer du sein. Organisé par Désertour, également responsable du défi Rose des sables, ce trek est à 100 % écoresponsable.

 

Mme Fontaine et l’équipe Entre deux dunes est actuellement à la recherche de financement. Un zumbathon sera d’ailleurs organisé le samedi 27 avril prochain dans les locaux de l’Hôpital général juif situé au 3755, chemin de la Côte-des-Neiges, salle A-102, à Montréal.

 

Pour en savoir plus sur le défi que réalisera Lynne Fontaine et l’équipe Entre deux dunes, les activités de financement organisés ou pour faire un don :

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.