Publicité
7 septembre 2019 - 09:00

60 ans d’excellence de soins prodigués par un personnel exceptionnel

La communauté lavalloise souligne l’anniversaire de la Résidence Riviera

Par Salle des nouvelles

C’est en présence d’une soixantaine de convives provenant des milieux politiques, économiques, de l’éducation et de la santé que la Résidence Riviera lançait, le vendredi 30 août dernier, ses festivités soulignant son 60e anniversaire de fondation. Ainsi, quatre activités sont organisées cette année auprès des employés, des résidents et de leur famille, afin de saluer cette histoire familiale.

Le directeur général de la Résidence Riviera, monsieur Jean Nadon, a profité de cette occasion pour remercier les différents acteurs présents qui ont contribué à cette réussite. Il a insisté sur l’excellent travail effectué au quotidien par les employés.

« Leur dévouement et leur compassion pour nos résidents font d’eux des personnes de cœur. Nous leur en sommes reconnaissants », a-t-il indiqué.

Un message du premier ministre Legault

Ne pouvant être sur place, le premier ministre François Legault a tenu à transmettre ses vœux à la famille Nadon pour ses 60 ans de passion et de bienveillance.

« En 2003, alors ministre de la Santé et des Services sociaux, je me souviens avoir été touché par la détermination des membres de l’équipe de gestion à offrir les meilleurs soins aux personnes résidentes. J’avais d’ailleurs donné l’autorisation à un projet de déménagement et d’agrandissement de la résidence, ce qui a permis d’encore mieux répondre aux besoins des personnes hébergées », a rappelé le premier ministre du Québec.

La ministre Marguerite Blais rend hommage à Marilyn Nadon

De son côté, la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants a rappelé que la Résidence Riviera, un CHSLD Privé-Conventionné de 128 lits, a su s’adapter et offrir un milieu de vie à échelle humaine grâce à la qualité de ses employés et des équipes de gestion.

« Il faut souligner l’apport incommensurable de Madame Marilyn Nadon qui a su insuffler depuis le début et encore aujourd’hui cette énergie positive, le socle de cette entreprise familiale », a déclaré Marguerite Blais.

Une réussite familiale dans le domaine de la santé constate le ministre Eric Girard

Pour le ministre des Finances et responsable de la région de Laval, le Groupe Santé Nadon a réussi son transfert intergénérationnel tout en développant une expertise dans leur approche en ressources humaines, tant au niveau de l’embauche que de la rétention des employés.

« C’est un défi pour toute entreprise privée qui œuvre notamment dans le domaine de la santé. Les propriétaires Perry et Jean Nadon, à l’image des fondateurs de l’entreprise, ont su entretenir une communication constante et respectueuse entre les résidents, leur famille, les employés et les gestionnaires permettant ainsi de créer un milieu de vie chaleureux », a déclaré le ministre Girard.

Un citoyen corporatif exemplaire au niveau environnemental

Prenant la parole, le maire de Laval a tenu pour sa part à souligner l’approche environnementale exemplaire de la famille Nadon dans la gestion de la Résidence Riviera.

« La Résidence Riviera a été le premier établissement CHSLD au Canada accrédité par l’organisme BOMA BEST (Visez Vert) en 2009. Cette certification atteste que la Résidence applique les meilleures pratiques de gestion environnementale et la ville de Laval est fière de pouvoir compter sur ce pionnier du milieu de la santé », a relevé Marc Demers.

Rappelons que la Résidence Riviera est l’un des cinq CHSLD de l’entreprise familiale Groupe Santé Nadon, propriété de Perry et Jean Nadon, et a sous sa responsabilité 426 résidents et plus de 500 employés répartit dans deux CHSLD à Laval et trois en Montérégie. Tous leurs CHSLD ont reçu leur agrément Qmentum avec mention d’honneur avec des notes de 99 %.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.