Publicité
11 octobre 2019 - 12:00 | Mis à jour : 12:04

Implication auprès de la communauté LGBT

L'engagement d'une étudiante lavalloise brille au 21e Gala Forces Avenir

Par Salle des nouvelles

Pour une 21e  année, le gala universitaire Forces AVENIR a permis de célébrer l’engagement étudiant et de promouvoir des initiatives qui enrichissent le Québec de demain. Les lauréats et finalistes se sont partagé un montant total de 114 000 $ qui les aidera à poursuivre leur implication auprès de la communauté. L'étudiante lavalloise Florence Ashley Paré a été brillamment récompensée à cette occasion.

Reconnue pour son implication auprès de la communauté LGBTQ+, Florence Ashley Paré a reçu la distinction de finaliste dans la catégorie Personnalité 2 e et 3e cycle et une bourse de 2 000 $, lors de cette majestueuse soirée de reconnaissance annuelle, animée par Stéphan Bureau, qui s’est tenue au Capitole de Québec mercredi soir.

 

Mise à jour de la procédure relative aux prénoms privélégiés

Étant l'une des leaders québécoises du mouvement LGBTQ, Florence Ashley Paré multiplie ses interventions sur la scène publique à travers ses 50 articles et lettres ouvertes publiés, et son implication dans divers comités: OutLaw McGill, McGill Equity Subcommittee on Queer People et le conseil québécois LBGT.

L'étudiande lavalloise a réussi à faire changer les choses pour sa communauté, en autre, elle a mené à la mise à jour de la procédure relative aux prénoms privilégiés à McGill. En parallèle à ses implications, elle s’engage depuis plusieurs années dans la Clinique d’information juridique McGill.

Dans le cadre de ces galas secondaire et universitaire présentés par Desjardins, Forces AVENIR a remis un total de 174 000 $ en bourses. L’organisme contribue ainsi à la formation de citoyens conscients, responsables, actifs et persévérants, à la fois enracinés dans leur collectivité et ouverts sur le monde.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.