Publicité
9 octobre 2019 - 09:00 | Mis à jour : 23 octobre 2019 - 11:47

Comment aider les personnes immigrantes à s’installer et travailler au Québec?

Immigrer, c’est le projet d’une vie! Chaque année, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants arrivent au Canada pour s’installer et travailler au Québec. Certains viennent par choix et d’autres, parce que les conditions de leur pays natal les mettaient en danger ou ne leur permettaient pas de s’épanouir.

Ces réfugiés et personnes immigrantes ont besoin d’aide pour s’établir, d’où l’existence
essentielle d’organismes de soutien. Ils doivent trouver de l’hébergement, apprendre une
seconde langue, découvrir une nouvelle culture, trouver un emploi pour subvenir à leurs
besoins et à ceux de leur famille… Si vous avez envie de faire votre part et d’accueillir
chaleureusement les nouveaux arrivants, vous pouvez vous y prendre de plusieurs
manières.

Faire du bénévolat
Le bénévolat n’a pas son pareil pour accueillir les personnes immigrantes et les aider à s’intégrer, en plus de vous faire vivre une foule d’expériences touchantes et enrichissantes qui pourraient bien vous marquer à jamais. Les organismes à avoir besoin de ressources sont nombreux, surtout dans les grands centres urbains comme Montréal. Pour les trouver, faites une recherche sur Google, le site de la Croix-Rouge ou celui de Bénévoles Canada.

À peu près n’importe qui peut faire du bénévolat, mais les organismes sont rarement à court de candidats possédant certaines expériences et aptitudes utiles. Ils recherchent particulièrement les individus ayant travaillé dans les domaines de la relation d’aide ou de l’intervention. Cela dit, votre aide sera bienvenue même si vous ne possédez pas de telles compétences : la compassion et le désir de faire une différence ont toujours de l’importance.

Faire un don
Les personnes immigrantes ont besoin de meubles, de vêtements, d’appareils électroniques, de nourriture… Bien que certains organismes d’aide acceptent les dons de biens matériels, il est préférable d’offrir une contribution financière. Pourquoi? Parce que les dons matériels ne sont pas toujours équilibrés : une organisation peut se trouver avec un nombre record de manteaux d’hiver alors qu’elle a vraiment besoin de bottes, par exemple. En donnant de l’argent, vous lui laissez l’occasion de financer ce dont elle a réellement besoin.

Vous pouvez soutenir de grandes organisations comme la Croix-Rouge canadienne ou encore des organismes locaux comme Emplois en régions, qui aide les personnes immigrantes à s’installer et travailler au Québec, plus précisément dans les régions administratives touchées par la pénurie de main-d’œuvre.

Faire du parrainage
Le parrainage gouvernemental ou privé permet à des réfugiés à s’installer et travailler au Québec. Comme parrains, vous devez être prêts à faciliter l’hébergement, l’apprentissage de la langue, les efforts d’intégration à la culture locale et les démarches de recherche d’emploi des réfugiés, en plus d’assumer certaines dépenses comme la nourriture et le logement. Au Québec, les demandes de parrainage passent obligatoirement par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada — IRCC.

Poser de petits et grands gestes personnels
Si vous êtes propriétaire d’un immeuble à logements ou à la tête d’une entreprise, il va sans dire que vous possédez des ressources capitales. Si vous le pouvez, tendez la main aux immigrants et aux organismes qui les soutiennent pour offrir de l’emploi ou de l’hébergement. Enfin, faites des efforts concrets pour combattre les préjugés qui ostracisent les nouveaux arrivants. Intervenez doucement, mais fermement, lorsque vous êtes témoins d’un geste ou d’une parole raciste.

 

Plus d'informations sur le site emplois en régions.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.