Publicité
3 mars 2020 - 18:00

Centraide du Grand Montréal et Dynamo ont souligné la graduation de la cohorte

Leadership dans les communautés: une lavalloise parmi les 18 finissants

Par Salle des nouvelles

Centraide du Grand Montréal et Dynamo, deux organisations œuvrant à l’amélioration des conditions de vie dans les communautés, ont souligné dernièrement la graduation de la 11e cohorte de finissants du programme Leadership rassembleurMC à la Maison de la culture Maisonneuve de Montréal. Monique Bernatchez, directrice générale du Comité d’animation du troisième âge de Laval (CATAL), fait partie des 18 lauréats ayant reçu le certificat de participation au programme.

 Avec cette 11e cohorte, le programme consolide un réseau de près de 200 leaders engagés dans le développement des communautés. L'évènement ponctue une année de formation qui accompagne les leaders communautaires dans le développement des compétences nécessaires au travail de mobilisation dans leur communauté. 

Faire face aux défis complexes des communautés

Lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, amélioration des conditions de vie, promotion d’un environnement sain et sécuritaire, harmonisation des relations interculturelles... Les défis rencontrés au sein des communautés sont importants. Pour y faire face, Leadership rassembleurMC aide les participants à partager leurs connaissances, à accroître leurs compétences stratégiques et techniques et à tisser des liens avec les partenaires institutionnels, communautaires et politiques.

La formation qui s’inspire des meilleures pratiques en leadership et qui s’étend sur plus d’un an donne ainsi aux leaders les outils pour composer plus facilement avec les enjeux sociaux complexes, pour rassembler les intervenants et les citoyens du quartier et pour les guider vers la réalisation d’actions concrètes afin d’améliorer leur qualité de vie.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.