Publicité
14 mars 2020 - 11:00

Après trois années d'inactivité, faute de financement

Le réseau Lavalloises d’influence se relance !

Par Salle des nouvelles

La Table de concertation de Laval en condition féminine (TCLCF) soulignait, avec grand bonheur, la reprise des activités du réseau Lavalloises d’influence, par la tenue d’une soirée de réseautage qui a accueillie plus d’une trentaine de participantes.

C’est dans une atmosphère colorée que s’est déroulée la soirée de lancement des activités du réseau Lavalloises d’influence. Le réseau existe depuis octobre 2007 et a pour objectif d’outiller les femmes désireuses de s’impliquer auprès d’instances décisionnelles en leur permettant de suivre des formations en leadership et en communication, entres autres. Après trois années d’absence, faute de financement, le réseau reprend enfin ses activités!

La soirée de réseautage s’est déroulée sous la présidence d’honneur de Sandra El-Helou, conseillère municipale de Souvenir-Labelle et responsable de la condition féminine. Était aussi partie prenante de la soirée, Louise Lortie, présidente jusqu’à tout récemment, de la Commission Scolaire de Laval. Les deux invitées ont livré des témoignages touchants et percutants quant à leur parcours en politique active et à leur contribution pour la prise en compte des enjeux d’égalité.

Des parcours qui ont certainement inspirés plusieurs convives présentes dans la salle. Mesdames El-Helou et Lortie ont maintes fois rappelé la nécessité que plus de femmes occupent des positions de pouvoirs pour l’atteinte d’une société réellement égalitaire. Des statistiques présentées durant la soirée sur les femmes occupant des positions de pouvoir démontrent qu’il y a encore énormément de travail à faire. Par exemple, au Québec, lors des dernières élections municipales, seulement 18.8% des postes à la mairie sont occupés par des femmes. Il reste encore du chemin à parcourir pour l’atteinte d’une réelle parité et c’est ici que le réseau des Lavalloises d’influence prend tout son sens.

L’humoriste Émilie Ouellette a offert une prestation pour animer la soirée. Elle en a profité pour aborder le thème de la charge mentale si souvent vécue par les femmes et du double standard qui persiste pour les femmes, que ce soit en humour ou en politique. Ce moment a permis de solidifier les bases du réseau Lavalloises d’influence et de présenter la programmation 2020-2021 qui s’échelonnera sur 1 an et demi, soit jusqu’en juin 2021.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.