Publicité

16 mai 2020 - 06:00

PANDÉMIE COVID-19

Aide alimentaire : la Ville octroie 40 000 $ à la Société de Saint-Vincent de Paul

Par Salle des nouvelles

Le comité exécutif a entériné la recommandation du comité consultatif du Fonds Place-du-Souvenir d'octroyer 40 304 $ à la Société de Saint-Vincent de Paul pour la réalisation du projet Soutien aux familles des 0-17 ans dans le contexte de la COVID-19.

La subvention accordée par la Ville de Laval permettra de bonifier le service de dépannage alimentaire, une aide de première nécessité pour les familles vivant une situation précaire en cette période de pandémie particulièrement éprouvante.

« Grâce à cette subvention, la Société de Saint-Vincent de Paul pourra distribuer des bons alimentaires aux familles lavalloises qui en ont besoin. Dans le contexte actuel, où les clientèles vulnérables sont plus fragilisées que jamais, il est important de rester solidaire! », souligne le maire de Laval, Marc Demers.

Les mesures sanitaires et de distanciation sociale recommandées par le gouvernement du Québec seront appliquées par les différents intervenants afin d’assurer la sécurité des familles qui bénéficieront de l’aide alimentaire offerte par la Société de Saint-Vincent de Paul.

Rappelons que le Fonds Place-du-Souvenir a été créé en juin 2017 et constitue un levier d'intervention auprès des jeunes de 0 à 17 ans issus de milieux défavorisés.

Ce fonds provient de la récupération des sommes détournées par la corruption et la collusion. Un comité consultatif composé de cinq membres indépendants a été formé par résolution du conseil municipal et sur recommandation du comité exécutif. Son rôle consiste à déterminer les actions annuelles du Fonds selon les objectifs et les axes d'intervention ainsi qu'à recommander les initiatives devant bénéficier d'un soutien financier.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.