Publicité

27 septembre 2020 - 06:00

Inquiétude pour le reste de l'année

L'été touristique a été difficile à Laval

Par Salle des nouvelles

L’industrie touristique lavalloise vient de vivre une saison estivale hors de l’ordinaire, marquée par une forte baisse du niveau d’activité touristique dû au contexte pandémique de la COVID-19. Bien que les Québécois aient voyagé localement, la destination de Laval, en raison de son caractère urbain, a lourdement été touchée. À cela s’ajoute le fait que nos voyageurs d’affaires, qui représentent la moitié de nos touristes, ont annulé ou reporté leurs séjours. 

Rappelons que la fermeture des frontières, la limitation des regroupements, les règles de distanciation physique et les mesures sanitaires ont amené, et ce dès le début de la pandémie, l’industrie à s’adapter afin de faire face à ces enjeux majeurs.

Les impacts de la COVID-19 en chiffre

· Diminution de 60 % du nombre de visiteurs dans les attraits touristiques*
· Taux d’occupation des établissements hôteliers de 24 %, soit une diminution de 66 % par rapport à l’été 2019.
· Tous les festivals sur le territoire lavallois ont été annulés, ce qui représente 90 000 festivaliers en moins, selon l’achalandage de 2019*
· 12 % des membres de Tourisme Laval demeurent fermés à ce jour
· Depuis le début de la crise, nous accusons un manque de 30 congrès, ce qui représente des dépenses directes des participants de 2,3 M$ en moins.

Les statistiques ont été compilées pour la période de juin, juillet et août par Tourisme Laval selon la méthodologie Indicateurs de performance touristique de mars 2017, développée par Raymond Chabot Grant Thornton.

Inquiétude pour les saisons automnale et hivernale

Avec les récentes annonces de la Santé publique, les études d’experts et le pouls des acteurs de l’industrie touristique lavalloise, Tourisme Laval entrevoit une saison automnale, même hivernale, inquiétante. L’absence de congrès et d’événements sportifs d’envergure aura un impact majeur sur le taux d’occupation des établissements hôteliers.

« Avec le retard accusé cet été et les prévisions qui ne sont guère encourageantes, plus que jamais, nos entreprises touristiques ont besoin d’un soutien financier et d’accompagnement pour affronter les prochains mois, qui s’annoncent particulièrement difficiles », conclut Geneviève Roy, présidente-directrice générale de Tourisme Laval.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.