Publicité

10 février 2021 - 16:00 | Mis à jour : 16:08

Programme Les Vainqueurs

Un jeune amputé de Laval bénéficie des plaques porte-clés

Par Salle des nouvelles

À compter de la semaine prochaine, les résidents de Laval recevront leurs plaques porte-clés 2021 de l’Association des Amputés de guerre.

Depuis que l’association a envoyé ses premières plaques porte-clés, il y a 75 ans, la participation du public au Service des plaques porte-clés en a fait un succès. Ce soutien permet de financer les programmes de l’association, destinés notamment aux jeunes amputés, dont Philippe Monette, un résident de Laval.

Philippe, âgé de 19 ans, a une amputation congénitale au bras droit. Il est inscrit au Programme pour enfants amputés (LES VAINQUEURS), lequel offre de l’aide financière pour l’achat de membres artificiels et du soutien moral.

Le Service des plaques porte-clés a été créé en 1946 afin que les vétérans amputés qui revenaient au pays puissent non seulement travailler, mais aussi fournir un service utile à la population. Les fonds générés permettaient ainsi de financer les divers programmes de l'association. Le Service des plaques porte-clés continue aujourd’hui à fournir de l’emploi à des personnes amputées ou ayant d’autres handicaps. Depuis sa création, il a retourné plus de 1,5 million de trousseaux de clés perdus à leurs propriétaires.

Chaque plaque porte-clés a son propre numéro à code confidentiel. Si quelqu’un perd ses clés, la personne qui les trouvera n’aura qu’à composer le numéro de téléphone sans frais qui figure au dos de la plaque, ou à déposer les clés dans une boîte aux lettres, et elles seront retournées à leur propriétaire gratuitement par service de messageries.

L’Association des Amputés de guerre ne reçoit aucune subvention gouvernementale. Ses programmes existent grâce à l’appui du public envers le Service des plaques porte-clés. Pour plus d’information ou pour commander des plaques porte-clés, visitez le site amputesdeguerre.ca ou composez le 514 398-0759.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.