Publicité

16 novembre 2021 - 12:00

Des visites en présence sont possibles

Plus de 3 600 visiteurs aux portes ouvertes virtuelles du Collège Montmorency

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Plus de 3 600 visiteurs uniques ont participé à la troisième édition des portes ouvertes virtuelles du Collège Montmorency qui s'est tenue le 9 novembre, entre 18 h et 21 h.

Ceux-ci ont pu en apprendre plus sur les programmes d’études et les services offerts grâce à la plateforme conçue spécialement pour l’événement. Les participants ont également pu rencontrer des professeurs ainsi que des étudiants actuels du Collège pour leur poser des questions en direct.

De plus, des professionnels du Collège étaient disponibles pour éclairer les visiteurs à propos de l’admission au collégial et pour donner des conseils d’orientation en fonction de la carrière à laquelle les futurs cégépiens aspirent. L’achalandage de ces portes ouvertes automnales en mode virtuel est comparable à celui de l’automne 2020.

Notons qu'en complément de cet événement virtuel, plusieurs visites en présence sont offertes, jusqu’au 1er décembre. En effet, cela a été mis en place afin de bonifier l’expérience des visiteurs qui ont l’intention de faire une demande d’admission au Service régional d’admission du Montréal métropolitain (SRAM) pour la session d’automne 2022.

Les places étant limitées, les personnes intéressées doivent rapidement s’y inscrire au cmontmorency.qc.ca/futurs-etudiants/visite-du-college/atelier-d-un-jour/.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.