Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Front d’action populaire en réaménagement urbain

FRAPRU: les loyers moins chers sont plus rares dans les régions métropolitaines

durée 10h30
27 janvier 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Ce sont les logements à plus bas loyer qui sont les plus rares dans les régions métropolitaines du Québec, selon ce qu'affirme le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) qui revient à la charge avec sa demande au gouvernement du Québec d’un financement accru de construction de nouveaux logements sociaux.

Le FRAPRU signale que le Rapport sur le logement locatif de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) démontre une offre générale de logements locatifs très faible, qui est encore pire pour les appartements à plus bas loyer.

La porte-parole du FRAPRU, Véronique Laflamme, évoque l’exemple de l'île de Montréal, où le taux d'inoccupation varie entre 0,9 % et 1,3 % pour toutes les fourchettes de loyer inférieures à 1000 $ par mois. Par contre, il est de 3,8 % pour les loyers supérieurs à cette somme. Mme Laflamme estime donc que la période des déménagements du 1er juillet sera extrêmement difficile à Montréal, où la situation était déjà tendue à l'été 2022.

Dans la région métropolitaine de Québec, le taux d'inoccupation est inférieur à 1 % pour tous les loyers de moins de 1000 $ par mois, mais de 3,3 % pour ceux de 1100 $ et plus. À Gatineau, les logements les plus rares sont ceux se louant moins de 600 $ et ceux entre 800 $ et 1000 $. 

Le FRAPRU affirme que le même phénomène se vit dans les régions métropolitaines de Sherbrooke, Trois-Rivières et Saguenay, mais de façon moins flagrante. 

L’organisme rappelle que le loyer moyen a augmenté de 5,6 % dans les logements déjà existants du Québec: de 10 % à Gatineau, de 8,8 % à Sherbrooke, de 6,5 % à Trois-Rivières et de 5,1 % à Montréal de 5,1 %. Le coût moyen d’un logement atteint maintenant 1203 $ à Gatineau, 998 $ à Montréal et 947 $ à Québec.

Selon Véronique Laflamme, le gouvernement Legault doit financer largement la construction de nouveaux logements sociaux dès son prochain budget. 

Le FRAPRU réclame aussi une relance et un financement adéquat du programme AccèsLogis, la réalisation de nouvelles habitations à loyer modique (HLM), ainsi que l’acquisition de logements locatifs existants. L’organisme milite aussi pour un contrôle obligatoire de tous les loyers privés, y compris ceux de moins de cinq ans, et de mettre sur pied sans plus tarder un registre des loyers permettant aux locataires de suivre leurs évolutions.

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Des organismes s'inquiètent d’une montée de violence contre les jeunes LGBTQ+

Alors que se tient ce mercredi la Journée des chandails roses visant à sensibiliser contre l’intimidation dans les écoles, des organismes s’inquiètent d’une montée de la violence contre les jeunes de la communauté LGBTQ+.  Pour souligner cette journée, l’organisme communautaire Interligne invite la population à s’afficher avec un chandail rose en ...

durée Hier 12h00

Un printemps qui s'annonce clément, selon les prévisions de MétéoMédia

Le printemps fera le bonheur des amoureux de l'été, mais risque de décevoir les adeptes de sports d'hiver alors que les températures s'annoncent plutôt clémentes pour une bonne partie du Québec et de l'Ontario, selon les prévisions de MétéoMédia. Les amateurs d'activités hivernales ne devraient pas fonder trop d'espoir sur les prochaines semaines ...

27 février 2024

Pannes: Hydro-Québec veut inverser la tendance dès cette année

Au moment où les changements climatiques mettent son réseau électrique à rude épreuve, Hydro-Québec s’est donné l’objectif de réduire le nombre de pannes de 35 % d’ici 7 à 10 ans. La société d’État veut que ce nombre baisse dès cette année.  Hydro-Québec vise une baisse de 1 % en 2024. «Ça ne paraît pas beaucoup, mais si on regarde dans les ...