Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Du soutien aux organismes pour vérifier les antécédents judiciaires des bénévoles

durée 13h00
11 avril 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Il sera désormais plus facile et moins onéreux pour les organismes communautaires de vérifier les antécédents judiciaires des personnes souhaitant donner de leur temps à leur cause.

Mardi matin, la ministre responsable de la Solidarité sociale et de l'Action communautaire, Chantal Rouleau, a annoncé le déploiement d'une mesure pour couvrir les frais des services de vérification des antécédents judiciaires des bénévoles appelés à œuvrer auprès d'organismes dont la clientèle est vulnérable et en situation de risque d'abus.

« Pour certains organismes communautaires, l'enjeu du filtrage de sécurité est majeur. Ils doivent s'assurer que les membres de leur personnel, salariés ou bénévoles, ne représentent pas un risque pour leurs différentes clientèles, qui se trouvent souvent en situation de précarité. Notre gouvernement souhaite ainsi les aider à assumer cette charge financière supplémentaire afin qu'ils continuent d'offrir de manière sécuritaire les services qui sont essentiels aux personnes et aux communautés qu'ils servent », a déclaré la ministre Rouleau dans un communiqué.

Le tout s'assortit d'une enveloppe de six millions de dollars sur cinq ans, qui sera administrée par la Fédération des centres d'action bénévole du Québec (FCABQ), de concert avec le Réseau de l'action bénévole du Québec. Ces organisations «s'assureront notamment que le programme répond aux besoins des organismes communautaires dont les bénévoles œuvrent auprès de clientèles ciblées», indique un communiqué.

« L'aide annoncée aujourd'hui contribuera à assurer la sécurité des services rendus par les bénévoles auprès de personnes à risque d'abus. Le déploiement de ce programme permettra d'harmoniser la procédure de demande de vérification des antécédents judiciaires pour les organismes communautaires, tout en faisant en sorte que seules les personnes qui œuvrent auprès de clientèles à risque d'abus ou d'exploitation et dans des contextes s'y prêtant fassent l'objet de vérifications », a fait savoir le ministre de la Sécurité publique François Bonnardel.

La plateforme Jebenevole.ca, qui permet le maillage entre organismes et bénévoles, sera aussi mise à jour, notamment avec l'ajout d'un formulaire d'inscription sécurisé.

Selon des données du FCABQ et de Statistique Canada, environ 2,2 millions de Québécois, soit environ une personne sur quatre, sont bénévoles auprès d'une organisation. 

Près de 45 % de la population avait toutefois donné de son temps de façon informelle, selon des chiffres de 2018.

Les quelque 300 millions d'heures de leur temps offertes représentent l'équivalent de plus de 145 000 emplois à temps plein et auraient une valeur monétaire de près de 56 milliards $.

La Semaine nationale de l'action bénévole se déroulera à compter du dimanche 16 avril. Elle prendra fin le samedi 22 avril.

———

Cette dépêche a été rédigée avec l'aide financière de la Bourse de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Marie-Ève Martel, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

La majorité des Canadiens appuient l'avortement, selon un sondage

Huit Canadiens sur dix – dont près de neuf Québécois sur dix – soutiennent le droit des femmes à l'avortement et deux sur trois ne veulent pas que la disposition de dérogation soit utilisée pour restreindre l'accès à ce service, selon un nouveau sondage. Le sondage de la firme Léger suggère également que le soutien à l'idée qu'une province ...

durée Hier 9h00

Québec veut déployer une «équipe volante publique» pour les besoins criants en santé

Le gouvernement du Québec dit vouloir déployer prochainement une «équipe volante publique» de professionnels de la santé pour faire face aux besoins critiques dans certaines régions, une approche qui s'inscrit dans la volonté de contrer l'utilisation des agences. L'équipe serait déployée d'abord en Abitibi-Témiscamingue et sur la Côte-Nord, où de ...

16 mai 2024

SCHL: le Canada devrait pouvoir construire au moins 130 000 logements de plus

Avec les ressources dont il dispose, le Canada devrait pouvoir construire de 130 000 à 225 000 logements de plus chaque année, soutient la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Mathieu Laberge, premier vice-président, Économie et perspectives de l'habitation, à la Société canadienne d'hypothèques et de logement, affirme que le ...