Publicité
11 juillet 2012 - 09:48

Les Kebs dribleront dorénavant à Laval

Par Ghislain Plourde

LAVAL - 

Laval aura son équipe dans la Ligue nationale de basketball du Canada (NBL Canada). Les dirigeants du circuit ont approuvé le transfert des Kebs de Québec vers Laval.

Pour Ricky Volcy, joueur originaire de Laval, évoluer chez lui a une grande signification. «Je suis né et j’ai grandi à Saint-François. Jouer à 10 minutes de la maison c’est un rêve pour moi qui se réalise. Ma famille et mes amis pourront venir m’encourager.»

Celui qui a joué aux États-Unis, en Espagne, en Suisse et en France sait bien que le hockey domine l’intérêt des sportifs au Québec, mais que le basketball peut aussi tirer son épingle du jeu.

«Comme l’Impact et les Alouettes, on devra faire notre place. Mais si on donne un bon spectacle, je suis convaincu qu’on saura intéresser autant les jeunes que les plus âgés qui veulent découvrir ce merveilleux sport.»

Une chose est assurée, la nouvelle formation lavalloise de basketball pourra compter sur un ambassadeur dévoué. «Je vais m’impliquer pour inviter les gens, les attirer au Colisée afin qu’ils viennent nous voir jouer. C’est la moindre des choses de vouloir redonner à mon sport et à ma ville.»

Les Kebs de Laval tiendront, dans les prochaines semaines, des activités promotionnelles et des séances d’entraînement. Les dates restent à être confirmées.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.