Publicité

13 janvier 2020 - 13:30

Marque de 6 à 5

Hockey : Laval s'incline de peu face aux Marquis de Jonquière

Par Salle des nouvelles

Privés des services de Patrick Bordeleau, Pierre-Luc Létourneau-Lebond, Céderic Labelle ainsi que  Maxime Macenauer, les Pétroliers du Nord étaient à Jonquière et se sont littéralement fait voler en prolongation. En effet, des décisions fort discutables se sont faites aux dépens de Sasha Pokulok et Gabriel Lévesque, visiblement accrochés.  Lévesque s'est révélé incapable de sortir le disque de la zone. Les hommes zébrés en avaient décidé autrement et ont plutôt choisi de ne pas sévir. Les Pétroliers s’inclinent par la marque de 6 à 5.

James Desmarais profitait d’un revirement créé par Gabriel Lévesque  pour procurer aux siens une avance qui fut de courte durée lorsque Sasha Pokulok effectuait un mauvais dégagement qui profitait aux Marquis.

En deuxième période, Danick Paquette  a donné les devants aux siens lors d’une supériorité numérique. Après son but, Paquette ainsi que Chris Cloutier  ont été chassés à la suite d'une altercation. Mais Steven Oligny a quitté son banc pour s’en prendre à Cloutier bien installé dans le box des punitions.

Oligny s'est fait expulsé de la rencontre. Les Pétroliers ont donc profité d’un avantage numérique et ils en ont tiré avantage puisque Francis Desrosiers a décoché un tir puissant qui  a trompé la vigilance de Desjardins.

Les Marquis se sont toutefois forgé une avance de deux buts avant la fin de la période.

Une période de surtemps fatale

Loin de baisser les bras, les hommes de Pierre Pelletier ont  démontré beaucoup de caractère en troisième période en inscrivant 3 buts sans riposte. Brendan Hamelin a réalisé une belle montée en effectuant deux feintes magistrales à la suite d'une passe de Francis Desrosiers pour finalement déjouer Desjardins. Par la suite, James Desmarais a complété le jeu de François Bouchard et finalement, la recrue Nicolas Poulin a inscrit son 18e filet de la saison alors qu’il contrôlait le disque et revenait devant le filer pour loger le disque dans la partie supérieure du filet. Les deux premiers filets ont été inscrits en 1:35.

En fin d’engagement, Danick Paquette a réalisé une charge par derrière aux dépens de Francis Desrosiers Avec 1 :46 à jouer à l’engagement, les arbitres ont chassé Jean-Michel Daoust pour 4 minutes, offrant ainsi sur un plateau d’argent la chance de créer l’égalité à l’équipe locale. À 6 joueurs contre 4, une fois le gardien retiré, les Marquis en ont profité forçant une période de surtemps dont on connaît les circonstances.

« On méritait un meilleur sort dans ce match. On a dû se battre contre deux équipes et on a montré beaucoup de caractère encore une fois. Je suis extrêmement fier de voir mes gars réagir ainsi et ne pas baisser les bras. Au lieu d’abandonner, ils ont redoublé d’ardeur. En prolongation, j’ai peu de mots pour exprimer ce qui est arrivé. J’aime autant ne pas aller plus loin dans mes commentaires. Nous n’avons qu’à regarder la reprise de cette prolongation pour tout comprendre! », a déclaré Pierre Pelletier à l’issue de la rencontre.

Les Pétroliers ont tout de même récolté un point et retrouveront les Marquis vendredi prochain au Colisée Laval dans ce qui sera une toute autre paire de manche. Les Bordeleau, Létourneau-Leblond et Macenauer seront de la partie face à leurs partisans. Dans le cas de Macenauer, toujours incommodé par une blessure, son retour est imminent selon nos informations. Les billets sont disponibles en ligne.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.