Publicité
6 mars 2020 - 07:00

À la suite des menaces reçues lors d'un match en décembre dernier, face à Sorel-Tracy

Pierre-Luc Leblond quitte la LNAH et les Pétroliers du Nord

Après quelques semaines de spéculations, la direction de l'équipe des Pétroliers du Nord l'a confirmé: Pierre-Luc Létourneau-Leblond ne sera pas de retour dans la LNAH.

Après avoir reçu des menaces lors d’un match, la direction des Pétroliers du Nord a mis la LNAH au fait de la situation le 2 décembre. Lors de la partie suivante à Sorel-Tracy, Pierre-Luc a reçu des menaces alors qu’un homme vraisemblablement armé aurait fait des gestes et montré son arme au joueur des Pétroliers.  Le match a été annulé et 18 policiers se sont rendus au Colisée Cardin ce soir-là.

Une perte inestimable

Les Pétroliers du Nord dénoncent ces gestes et avaient averti la ligue de ce qui se tramait puisque des messages textes, devenus publiques, laissaient présager de tristes agissements. À aucun moment des mesures additionnelles ont été prises, selon la direction de l'équipe. Aujourd’hui, les Pétroliers du Nord doivent annoncer le retrait d’un favori des partisans la LNAH. Il va sans dire que c’est une perte inestimable pour les Pétroliers et pour la LNAH.

« Nous sommes attristés du départ de Pierre-Luc, mais nous comprenons la décision qu’il a prise pour le bien de sa famille. Des gestes d’une telle gravité n’ont tout simplement pas leur place ni au hockey, ni dans la société en général. Pierre-Luc est un homme d’une grande classe, un leader et aurait été un excellent ambassadeur pour la LNAH », a commenté la direction.

Les Pétroliers du Nord ont adopté des mesures de sécurité que « nous aurions aimé voir être adoptées dans tous les amphithéâtres de la LNAH, ont-ils conclu. Nous espérons que la LNAH puisse prendre les mesures nécessaires afin que des gestes pareils ne se reproduisent plus et ce pour le bien de nos partisans, nos joueurs et nos partenaires. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.