Publicité

26 février 2021 - 12:15 | Mis à jour : 12:22

Fondation de l’athlète d’excellence du Québec

Bourse de 4 000 $ pour la coureuse Katherine Surin

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

L'athlète Katherine Surin, de Laval, reçoit une bourse de 4 000 $ en soutien à la réussite académique et sportive, notamment pour viser une participation aux Jeux olympiques qui auront lieu cet été à Tokyo.

La somme provient de la Fondation de l’athlète d’excellence (FAEQ) qui compte un nouveau partenaire dans ses rangs depuis un an, le Groupe MTY, qui a confirmé un investissement de 20 000 $ annuellement en bourses et en services d’accompagnement.

La coureuse du 400 m de 25 ans est médaillée de bronze de l’épreuve des Championnats de l’association africaine ACNW, tenus en Afrique du Sud, en mars dernier. Elle a aussi remporté le bronze aux Championnats canadiens de juillet 2019 en obtenant un record personnel de 52,43 s. Elle désire participer aux Jeux olympiques de Tokyo cet été, tant au relais 4 x 400 m qu’au 400 m, puis se qualifier pour les finales à ceux de Paris en 2024.

Katherine Surin étudie à la maîtrise en administration des affaires (M.B.A.), profil gestion stratégique de projets, à l’Université Laval. La coureuse veut travailler en immobilier, plus spécifiquement dans le développement des logements abordables. Elle prévoit obtenir une licence de la Régie du bâtiment du Québec et structurer ses propres projets.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.