Publicité

11 mai 2021 - 06:00

L’entraîneur Kevin Brodeur et le gérant Bernard-Olivier Loyer

Ajouts au personnel hockey des Hawks de Mirabel

Par Catherine Deveault

Les Hawks de Mirabel viennent de compléter leur équipe de personnel hockey en y allant de deux ajouts importants. Afin de compléter leur équipe d’entraîneurs déjà composée de Mikael Lajeunesse et Dany Leblond, les Hawks ajoutent l’entraîneur Kevin Brodeur et le gérant Bernard-Olivier Loyer.

Kevin Brodeur a un bagage hockey assez intéressant cumulant 11 ans au poste d’entraîneur dans le hockey mineur et au niveau AAA. Il est présentement entraîneur-associé chez les Nordiques du Collège Lionel-Groulx. Passionné de hockey et joueur de hockey-balle, il se décrit lui-même comme étant très énergique derrière le banc des joueurs.

Nul doute que l’ajout de Kevin est toute une acquisition pour les Hawks. « Un peu partout où je suis passé, mes équipes ont connu passablement de succès. Je veux contribuer à inculquer une culture gagnante chez les Hawks dès la première saison », déclarait le principal intéressé. 

Un nouveau gérant

Il est bien connu qu’aucune équipe ne peut connaître de succès sans une excellente préparation au niveau matériel. En ce sens, la direction des Hawks désire annoncer l’ajout de Bernard-Olivier Loyer à titre de gérant de l’équipement.

Ce dernier a occupé les mêmes fonctions avec l’Armada de Blainville-Boisbriand dans la LHJMQ. Il occupe présentement ces fonctions avec les équipes des Nordiques du Collège Lionel-Groulx et ce, depuis 7 ans. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.