Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
17 octobre 2014 - 14:44 | Mis à jour : 15:53

Ludivine Reding l’étoile montante de la télévision québécoise

Gabriel Gignac

Par Gabriel Gignac, Journaliste

Twitter Gabriel Gignac
Toutes les réactions 1

La jeune femme de 17 ans qui incarne Jaimie Hébert dans l’émission « La théorie du KO » sur la chaîne télé Ici Radio-Canada a pour nom Ludivine Reding. Celle-ci ne fait que commencer à percer l’écran et son avenir dans le métier semble sans limites.

Si la demoiselle semble toute nouvelle dans le métier, celle-ci a commencé très tôt dans le domaine. « J’ai commencé à faire des petits trucs pour la télévision lorsque j’avais 4 ans. Mon père (Sébastien) est comédien dans le doublage et j’ai assistée à une séance d’enregistrement. À partir de ce moment, je savais que je voulais travailler dans ce milieu », explique Reding.

Dès l’âge de 8 ans, elle participe à des cours de doublage. Celle-ci n’a toutefois jamais eue de formation pour ses jeux de rôles. « J’ai beaucoup appris lors des auditions et je me suis fait « coacher » par des amis et parents qui sont impliqués dans le métier ».

La comédienne obtient en début de carrière des petits contrats pour des films, publicités et voix. Toutefois, selon elle, sa carrière a réellement pris son envol avec le film « La belle bête » dans lequel elle jouait avec entre autres Caroline Dhavernas et Marc-André Grondin.  Par la suite, Ludivine obtiendra des rôles dans les séries télévisuelles « Le négociateur » et « Taktik », ainsi que dans les films « Aurore » et « Grande Ourse » pour nommer que ceux-ci.

Une entrée spectaculaire par KO

« Je ne connaissais rien à la lutte, mais je me suis intéressée vite au sujet et j’ai appris à apprécier ce sport- spectacle » de dire Reding.

« Je suis tellement fière de mon rôle de Jaimie Hébert dans la « Théorie du KO ». L’émission est très écoutée. On parle de plus de 900 000 téléspectateurs lors de la première émission. J’ai progressé grandement et rapidement, en prenant des conseils de mes partenaires de jeu Michel Côté, Rémi-Pierre Paquin et Marie-Soleil Dion», ajoute t-elle avec excitation. Elle a obtenu ce rôle après avoir passé deux auditions. « Je crois qu’ils m’ont choisie car après avoir lu le script, je me suis imprégnée du rôle de Jaimie comme les producteurs le souhaitaient », explique t-elle avec le sourire.

Outre la beauté, qu’est-ce qu’ont en commun Ludivine Reding et son personnage rendu célèbre ? «  Je suis loin de son côté dévergondée et je suis pas mal plus respectueux de mon père », de rigoler la jeune femme.  Toutefois la comédienne adopte son personnage avec beaucoup d’amour. « Plus la saison va avancer et plus vous allez voir qu’elle est intelligente et proche de ses émotions malgré ses côtés intenses.  Je dirais que si je pouvais avoir autant le sens de la répartie qu’elle dans la vie de tous les jours, j’en serais fier », ajoute t-elle.

Malgré son grands succès, il n’est pas question de s’enfler la tête. « J’ai toujours les mêmes bons amis et ma famille me supporte beaucoup. J’écoute l’émission tous les mercredis soir et bizarrement, c’est comme une surprise de voir les épisodes. Je m’autocritique beaucoup, mais avec une notion positive dans le but de m’améliorer », raconte la « Jaimie Hébert » du Québec avec beaucoup de maturité.

Et ce n’est pas fini, ce n’est qu’un début…

Le téléphone sonne chez les Reding depuis quelques jours. « J’espère une saison 2 pour « La Théorie du KO ».  Je doublerai entre autres des voix pour le film « Hunger Games 3 ». Dernièrement, j’ai fait la voix pour la bande annonce du film « Insidieux 3 » et j’ai plusieurs autres projets », conclut la jeune actrice à la voix rayonnante.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • je suis heureuse qu'une québécoise perce dans ce domaine,bonne chance

    titite - 2014-10-17 16:34