Publicité

9 mars 2015 - 18:30

Le chef du NPD de passage à Laval

Fanny Arnaud

Par Fanny Arnaud, Journaliste

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, était à Laval cet après-midi pour présenter les intentions de son parti en faveur des petites et moyennes entreprises (PME).

"Il faut investir dans les PME, car elles créent 80% des emplois", a-t-il répété.

M. Mulcair avait d'ailleurs choisi de tenir sa conférence de presse dans la PME Boucher double, un restaurant du boulevard des Laurentides, ouvert il y a deux mois et qui emploie sept personnes.

PME

La première mesure du NPD pour favoriser la création de PME serait de réduire les impôts auxquels ces entreprises sont assujetties.

Ensuite, afin de favoriser les investissements, il souhaite permettre que les amortissements soient plus rapides.

Enfin, un crédit d'impôt pour investissement en innovation serait créé.

Investitures

M. Mulcair était accompagné ce matin de Rosane Dorée Lefebvre, députée d'Alfred-Pellan et candidate à sa succession, et de Marie-Josée Lemieux, candidate dans la circonscription de Marc-Aurèle-Fortin.

M. Mulcair a fait savoir qu'il n'interférerait pas dans le processus d'investiture, laissant aux membres du parti le soin de décider qui seront les candidats.

"Dans NPD, il y a démocratie, je laisse les gens faire leur choix", a-t-il dit.

Laval

M. Mulcair devait ensuite se rendre à une rencontre privée avec le maire de Laval, Marc Demers. Son intention était d'aborder les différents sujets qui relèvent des villes et qui, selon lui, devraient davantage bénéficier du soutien du fédéral.

Il s'agit notamment des logements sociaux, des transports et des infrastructures.

"Les villes ne touchent que 8% de l'assiette fiscale et doivent pourtant faire face à 60% du coût des transports", regrette-t-il.

Pour cela, il souhaite notamment redonner du poids au Conseil des fédérations qui réunit deux fois par an les premiers ministres des 13 provinces.

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.