Publicité

13 mars 2015 - 13:00

Le conseiller Anthian veut un comité multipartite pour étudier le stationnement à Laval

Fanny Arnaud

Par Fanny Arnaud, Journaliste

Le conseiller municipal de Laval-des-Rapides, Pierre Anthian, souhaite qu'un comité multipartite étudie la question du stationnement à Laval.

«Il faut un comité qui ait assez de distance pour juger la situation de la Ville», dit-il.

Ce comité serait composé de fonctionnaires de Laval, mais aussi de fonctionnaires de Lasalle et Verdun où le système de Stationnement Alternatif Intelligent (SAI) est déjà en place, d'élus et surtout de citoyens.

En effet, le conseiller estime que le stationnement saisonnier dans sa forme actuelle cause trop d'inconvénients aux Lavallois. Il propose la mise en place du SAI avec lequel le stationnement alternatif ne serait en vigueur que les jours de déneigement. 

Selon lui, il y a 154 jours dans l'année pendant lesquels le stationnement est interdit bien qu'aucun entretien ne soit fait sur la chaussée.

Pour plus d'information sur le SAI, lire : Le stationnement alternatif intelligent : une place pour tout le monde

Règlement

Or, selon le maire Marc Demers, le mandat d'étudier une refonte du stationnement à Laval a déjà été donné au Directeur général de la Ville et ses recommandations sont attendues sous peu.

Mais pour M. Anthian, les fonctionnaires sont juge et partie.

«Il faut un comité avec des gens qui représentent la nouveauté», martèle-t-il.

M. Anthian espérait qu'un projet-pilote voit le jour avant la fin de l'hiver.

Il souhaite désormais qu'un comité soit formé pour étudier le sujet cet été, afin que le système de stationnement alternatif tel qu'il existe actuellement à Laval soit modifié avant l'hiver prochain.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.