Publicité

22 octobre 2020 - 09:04 | Mis à jour : 09:13

Plan de relance pour la Ville

Le Mouvement lavallois ÉMD réagit à la proposition d'Action Laval

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

La semaine dernière, Action Laval critiquait l’administration Demers pour avoir refusé sa proposition de mettre en place un plan de relance pour la Ville.

« La proposition d’Action Laval n’était aucunement sérieuse! Les élus ont débattu, lors du conseil d’octobre, d’une proposition demandant le dépôt à cette même séance d’un plan de redressement pour la mise en œuvre des recommandations de la vérificatrice générale » a défendu la présidente du Mouvement lavallois de l'équipe Marc Demers, Lyne Sylvain.

Selon elle, non seulement cet échéancier n’était pas réaliste, mais le contenu de la proposition témoigne d’une « mauvaise compréhension du rôle du conseil ». Elle explique que c’est le rôle de l’administration de faire le suivi des recommandations de la vérificatrice.

« J’invite monsieur Galati, qui a déposé la résolution, à lire le chapitre 8 du rapport. Ce chapitre fait le suivi de l’application des recommandations de la VG. Le premier paragraphe se lit comme suit : "Dans le cadre des audits, la vérificatrice générale de Laval formule des constats et des recommandations. Il est de la responsabilité des gestionnaires concernés de mettre en œuvre ces recommandations, qui contribuent à améliorer la gestion de la Ville" » a continué Lyne Sylvain.

Elle conclut que, preuve que la Ville est bien gérée, contrairement aux affirmations du parti d’opposition, Laval obtient année après année la cote de crédit AA, la plus haute des villes du Québec. Ce serait cette bonne gestion qui a permis de donner un gel de taxes à la population, aux entrepreneurs et aux agriculteurs en pleine crise économique.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • MerciMme Sylvain pour ces explication. C'est très apprécié.

    Sylvie Cartier - 2020-10-23 19:40