Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
12 septembre 2018 - 10:50 | Mis à jour : 12:15

Des besoins criants en matière de logement à Laval

Plus d’une soixantaine de personnes ont assisté à la soirée publique sur les enjeux et besoins en matière de logement organisé par la Table régionale des organismes communautaires autonomes en logement de Laval (TROCALL) dans le cadre du passage de la grande marche du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU).

Tout le mois de septembre, une marche de 500 km organisée par le FRAPRU traverse villes et villages entre Ottawa et Québec pour le droit au logement. La marche était de passage à Laval les 11 et 12 septembre 2018.

La soirée animée par la TROCALL visait à mettre en lumière les besoins en logement à Laval, sensibiliser la population et susciter l’action des élu.es et décideurs.es. C’est sous la forme d’un jeu-questionnaire que les participants et participantes ont pu tester leurs connaissances des réalités vécues à Laval en matière de logement. L’assistance a été surprise d’apprendre les divers besoins criants à Laval, voire même le retard vis-à-vis du reste du Québec.

Effectivement, 13 000 ménages à Laval consacrent plus de 30 % de leur revenu au loyer. De ce nombre, plus de 7 000 affectent au-delà de 50 % de leur revenu pour se loger. Au niveau du logement social, l’Office municipal d’habitation de Laval (OMH Laval) gère actuellement seulement 2 406 logements. Un grand retard à rattraper considérant qu’il y a plus de 1 000 ménages inscrits sur la liste d'attente sans compter l’ensemble des familles lavalloises qui vivent  sous le seuil de la pauvreté.

D’ailleurs, l’activité a également souligné que les femmes, les personnes seules, les personnes âgées et les jeunes sont plus à risque d’être mal logés et de consacrer une part démesurée de leur revenu au loyer.

« Pour répondre aux besoins les plus urgents en matière de logement, et cela de manière durable, il faut rapidement de nouveaux logements sociaux pour Laval. La grande participation à l’activité de ce soir illustre bien l’urgence de ce constat et la forte mobilisation pour le développement et la pérennisation du parc lavallois de logements communautaires », rapporte Claudine Inizan, porte-parole de la TROCALL.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.