Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

HekaLab ouvre ses portes

Un nouveau centre privé de prélèvements et de soins ouvre ses portes au Technopôle Angus

durée 14h30
18 mai 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

HekaLab, un tout nouveau centre privé de prélèvements, de dépistage et de soins infirmiers, a ouvert ses portes au Technopôle Angus à Montréal, affermissant encore davantage la position de l’écoquartier comme destination de choix pour obtenir des services de santé.

Situé au 2601 rue William-Tremblay, le centre est le plus récent projet de la PME Tootelo Solutions et vise à donner aux gens de Montréal et des environs un accès facile à un vaste éventail de services à prix compétitifs, à des analyses précises et à des résultats rapides.

L’ouverture d’HekaLab arrive à point, au moment où l’attente prolongée pour l’obtention de soins et le délestage causé par la pandémie ont un impact significatif pour les Québécois.

« Les gens n’ont plus à attendre des semaines avant de faire les prises de sang demandées ou non par un médecin ou encore se faire dépister pour une condition quelconque. Plus ils obtiennent rapidement des résultats, plus ils peuvent rapidement miser sur un traitement ou la suite de leurs soins. », indique Karine Gimmig, pilote du centre HekaLab.

Le Technopôle Angus était l’endroit tout désigné pour implanter HekaLab, compte tenu de sa facilité d’accès (en voiture ou transport en commun), ses locaux neufs et modernes et son importante communauté d’affaires qui regroupe une vingtaine d’organismes du milieu de la santé. 

« Nous comprenons que de devoir passer des tests et des prises de sang peut entraîner du stress et l’important est que les patients aient accès rapidement à tous les soins dont ils ont besoin et qu’ils obtiennent leurs résultats dans les meilleurs délais possibles. », lance Mme Gimmig, en précisant qu’HekaLab se situe notamment dans le même édifice que la Clinique médicale Angus.

Services offerts

HekaLab offre une variété de services (remboursés par la plupart des compagnies d’assurance). Parmi ceux-ci, on retrouve des services de prélèvements privés (sanguins, urinaires, selles et gorge), une clinique de santé sexuelle pour le dépistage et traitement d’ITSS, une gamme de services de santé pour les femmes (test Pap, test de grossesse urinaire, contraception), des soins infirmiers (changement de pansements, injections, traitement de verrues et plus), des services de vaccination et conseils-voyage ainsi que des preuves de rétablissement de la COVID-19.

Les gens sont invités à visiter le www.hekalab.ca pour consulter la liste des services et prendre rendez-vous.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Des organismes s'inquiètent d’une montée de violence contre les jeunes LGBTQ+

Alors que se tient ce mercredi la Journée des chandails roses visant à sensibiliser contre l’intimidation dans les écoles, des organismes s’inquiètent d’une montée de la violence contre les jeunes de la communauté LGBTQ+.  Pour souligner cette journée, l’organisme communautaire Interligne invite la population à s’afficher avec un chandail rose en ...

durée Hier 12h00

Un printemps qui s'annonce clément, selon les prévisions de MétéoMédia

Le printemps fera le bonheur des amoureux de l'été, mais risque de décevoir les adeptes de sports d'hiver alors que les températures s'annoncent plutôt clémentes pour une bonne partie du Québec et de l'Ontario, selon les prévisions de MétéoMédia. Les amateurs d'activités hivernales ne devraient pas fonder trop d'espoir sur les prochaines semaines ...

27 février 2024

Pannes: Hydro-Québec veut inverser la tendance dès cette année

Au moment où les changements climatiques mettent son réseau électrique à rude épreuve, Hydro-Québec s’est donné l’objectif de réduire le nombre de pannes de 35 % d’ici 7 à 10 ans. La société d’État veut que ce nombre baisse dès cette année.  Hydro-Québec vise une baisse de 1 % en 2024. «Ça ne paraît pas beaucoup, mais si on regarde dans les ...