Publicité
7 juillet 2012 - 06:40

Philippe Dupuis heureux de se joindre aux Penguins de Pittsburgh

Par Ghislain Plourde

LAVAL - 

 

Le hockeyeur lavallois Philippe Dupuis poursuivra sa carrière avec l’organisation des Penguins de Pittsburgh.

L’attaquant s’est entendu avec la formation de la Pennsylvanie, jeudi dernier 5 juillet. Il a accepté un contrat d’un an à deux volets d’une valeur de 600 000 $. Il se dit très heureux de se joindre à la formation autour de laquelle gravitent les superstars Sidney Crosby et Evgeny Malkin.

«Je suis vraiment content d’avoir signé avec les Penguins. La direction a contacté mon agent à quelques reprises au cours des derniers jours et s’est montrée très intéressée à mes services», affirme Philippe Dupuis.

Le joueur de centre, repêché en 2003 par les Blue Jackets de Colombus, entend bien profiter de l’occasion qui lui est offerte pour se tailler un poste dès le début de la saison. «Il y a un poste d’ouvert. Je vais saisir toutes les chances qui s’offrent à moi et donner le maximum pour le mériter.»

Le joueur de 27 ans a évolué la saison dernière avec les Maple Leafs de Toronto (LNH) et la filiale des Marlies de Toronto (LAH). En 30 parties de saison régulière dans le circuit Bettman, Dupuis n’a récolté aucun point. En 42 rencontres dans la Ligue américaine, il a amassé 31 points, dont 15 buts.

Il conserve de bons souvenirs de son passage dans la Ville Reine. «Comme au Colorado, j’ai connu un bon camp d’entraînement avec les Leafs. Les 10 premières parties se sont bien déroulées, mais comme je ne marquais pas, je devenais nerveux et je manquais de confiance. Puis, avec les Marlies (Ligue américaine), j’ai décidé de ne pas abandonner, de ne pas lancer la serviette et j’ai finalement eu une bonne saison là-bas.»

Le hockeyeur de Vimont a fait ses débuts dans la Ligue nationale de hockey (LNH) dans l’uniforme de l’Avalanche du Colorado.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.