Publicité

29 juin 2020 - 16:50

Une formule réinventée pour la caravane "Mes premiers jeux" de Sports Laval

Par Salle des nouvelles

Sports Laval lance sa caravane sportive qui sillonnera 22 sites de camps de la ville cet été. Le nouveau projet sportif offrira l’opportunité de bouger à plus de 1 000 jeunes du 30 juin au 7 août prochain. Les jeunes de 6 à 12 ans seront invités, grâce aux animateurs spécialisés, à découvrir différentes disciplines offertes sur le territoire lavallois.

« Sports Laval est toujours à la recherche de concept innovant pour faire bouger les jeunes lavallois et soutenir ses associations sportives. Ce projet est un bel exemple de support, considérant les besoins des personnes gravitant autour de notre organisation », affirme Geneviève Cossette, présidente de Sports Laval.

Une tradition différente!

En remplacement des journées Mini-Jeux, qui devaient fêter leur 15e édition cet été, Sports Laval tenait à faire bouger les jeunes en respectant les mesures sanitaires gouvernementales.

Tout au long de la journée, les participants s’initieront à trois disciplines sportives à l’extérieur. Chaque atelier sera d’une durée de trente minutes et combinera des démonstrations des animateurs, en plus d’offrir du temps de pratique aux enfants.

Premier pas vers l’excellence

L’initiative "Mes premiers jeux" s’inscrit dans la lignée du programme Jeux du Québec qui promeut la pratique sportive de l’initiation à l’excellence. La caravane est d’ailleurs propulsée par la Finale provinciale des Jeux du Québec en 2021 qui se tiendra à Laval, une source d’inspiration pour nos participants.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.